SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

Prix

Moisson de prix pour les doctorants de l’IRSN !

06/06/2019


C'est une période faste pour les doctorants de l'IRSN, qu'ils soient en début de thèse ou qu'ils aient fraîchement soutenu. Le 29 mai, l'une a reçu l'un des prix de thèse remis annuellement par l'École doctorale Pheniics. Deux autres doctorants ont également été récompensés ces dernières semaines.

 

Tiffany Beaumont, qui a soutenu en septembre dernier sa thèse menée à l'IRSN, se voit remettre l'un des cinq prix de thèse (d'une valeur de 1000 euros) de l'École doctorale Pheniics durant la Pheniics Fest qui se tient le 29 mai à Orsay. Ce prix distingue ses travaux sur l'apport de l'impression 3D dans la réalisation de fantômes d'étalonnage destinés à personnaliser les mesures en dosimétrie interne. Durant sa thèse, la doctorante a conçu des fantômes thyroïdiens spécifiques de jeunes classes d'âges (5, 10, 15 ans) à l'aide d'un logiciel d'infographie. L'objectif principal était d'améliorer l'estimation du risque sanitaire chez les enfants lors d'un accident nucléaire, plus précisément les mesures d'émissions de radionucléides incorporés par la thyroïde (i.e. mesures anthroporadiométriques). Jusqu'alors, l'étalonnage des appareils de mesures était réalisé avec des fantômes thyroïdiens d'adultes, qui ne prenaient donc pas en compte la plus grande radiosensibilité des enfants. Les modèles de fantômes développés par Tiffany Beaumont ont été validés et brevetés (FR1650855).


Prix_Beaumont_2019.jpg

Les doctorants viennent de recevoir leurs prix (Tiffany Beaumont à gauche) © IRSN


Benjamin Blaisot, doctorant en 3e année de thèse au Laboratoire IRSN de physique et de métrologie des aérosols (LPMA), a reçu le Best Student Paper lors d'ICONE27, la 27e conférence internationale sur l'ingénierie nucléaire qui s'est tenue à Tsukuba (Japon) du 19 au 24 mai dernier. Sa présentation récompensée, intitulée Flash boiling characterization during ingress coolant event for dust issue in ITER, portait sur ses travaux de thèse sur la problématique des poussières dans le tokamak ITER. Benjamin Blaisot étudie la mise en suspension des poussières dans le tokamak lors d'un accident de type ICE (Ingress of Coolant Event) durant lequel l'eau du circuit de refroidissement rupté est brutalement pulvérisée dans le tore ITER initialement sous vide. Ses travaux contribuent à compléter les connaissances nécessaires pour bien évaluer les termes source de contamination c'est-à-dire les quantités de particules susceptibles d'être relâchées dans l'environnement en cas d'accident de perte de confinement du tore d'ITER.

 

Noémie Guirandy, doctorante en 1e année de thèse au Laboratoire IRSN de recherche sur les effets des radionucléides sur les écosystèmes (LECO), a reçu l'un des deux « prix poster » attribués lors du 26e Congrès annuel des doctorants de l'école doctorale Sciences de l'environnement (ED 251) qui a eu lieu les 29 et 30 avril derniers à l'Université Aix-Marseille. Son poster résumait ses premiers travaux qui portent sur les effets délétères sur la reprotoxicité et sur la descendance d'irradiations gamma chronique chez le poisson modèle Danio rerio.



Plus d'informations