SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

Programmes de recherche

Réduction des effets secondaires sur les os consécutifs à des radiothérapies aérodigestives : le projet IXBONE est lancé

19/06/2019



​L'IRSN vient de lancer le projet IXBONE, qui vise à trouver de nouvelles stratégies pour éviter les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies suivies dans le traitement des cancers des voies respiratoires et aériennes supérieures. Le projet bénéficie d'un financement de l'Agence nationale de la recherche (ANR) obtenu dans le cadre de l'appel à projets 2018 « PRCE – Projet de recherche collaborative-Entreprise ».

Le projet iXBONE a pour objectif de mettre au point un protocole de thérapie cellulaire et matricielle - basée sur l'utilisation de cellules stromales mésenchymateuses (CSM) dans la matrice d’un biomatériau - pour aider à régénérer les tissus osseux lésés par une radiothérapie de la sphère ORL. D'une durée de quatre ans, le projet est coordonné par le laboratoire RmeS (Inserm-Université de Nantes-Oniris U1229) en partenariat avec le Laboratoire de radiobiologie des expositions médicales (LRMed) de l'IRSN et la société OTR3.

Quatrième cancer le plus fréquent chez l’homme en France, le carcinome épidermoïde représente 90 % des cas de cancers de la sphère ORL. Lors du traitement de ce cancer par radiothérapie, 5 % des patients développent un effet secondaire grave, l'ostéradionécrose mandibulaire (ORN), une nécrose des mâchoires qui peut conduire à leur fracture et à des troubles graves de la déglutition et de la phonation (i.e. production des sons de la langue parlée).

Le principe du projet iXBONE consiste à injecter localement des CSM issues de moelle osseuse, protégées par une matrice hydrogel (Hydroxypropylmethyl-cellulose – HPMC), et associées à des polymères synthétiques, les RGTA (Regenerating Agents) qui doivent accroître l'efficacité thérapeutique des CSM. Ce principe a déjà été utilisé avec succès lors du développement d'une nouvelle stratégie thérapeutique destinée à soulager les effets secondaires des radiothérapies abdomino-pelviennes (projet ANTHOS). Les CSM sont réputées pour agir efficacement dans la régénération des tissus et des os grâce aux protéines qu'elles libèrent.

Grâce à la mise au point du biomatériau destiné à servir de matrice aux CSM pour leur injection, le projet iXBone permettra de proposer à terme une stratégie thérapeutique efficace aux patients développant une ORN, en vue d'un futur essai clinique incluant des patients humains souffrant d'ORN.