SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

HDR

Habilitation à diriger des recherches : Portrait d’Alkiviadis Gourgiotis, chercheur en géochimie isotopique

16/06/2022


Alkiviadis GOURGIOTIS, chercheur en géochimie isotopique, débute la série des portraits consacrée à la plus haute qualification universitaire, l’habilitation à diriger des recherches (HDR).
Cette distinction offre la possibilité aux experts de devenir directeur de thèses ou encore membre de jury de concours. Alkiviadis Gourgiotis nous présente sa vision sur l’accompagnement du doctorant.

« Chaque étudiant est différent, ce qui signifie que l'adaptation à ses besoins est l'élément central de l'accompagnement.»

 

A. Gourgiotis.jpg 

Alkiviadis Gourgiotis, chercheur en géochimie isotopique


Qu'est-ce qu'une Habilitation à Diriger des Recherches ? Qu'apporte-elle à l'encadrement d'un doctorant ?  

 

L'Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) est le plus haut diplôme universitaire qui souvent, intervient dix ans après la thèse et permet alors de structurer la recherche effectuée pendant ces années-là. Elle donne un fil conducteur de tout ce travail et permet une certaine projection sur les thématiques scientifiques pour les années à venir. Il s'agit, en fait, d'un bilan de l'ensemble des travaux qui permet de créer notre identité scientifique. En cela, l'HDR permet une transmission véritable de notre savoir et de notre savoir-faire au thésard. 

 

Comment accompagnez-vous un doctorant ? Quel degré d'autonomie lui laissez-vous ?  

 

Chaque étudiant est différent, ce qui signifie que l'adaptation à ses besoins est l'élément central de l'accompagnement. Une thèse est une formation par la recherche, c'est donc une erreur de demander, dès le départ, une grande autonomie. C'est pourquoi, la formation passe par une grande disponibilité et une écoute de notre part.  

Au départ, l'objectif est d'essayer d'accompagner par un suivi régulier, de la création des protocoles, la mise en place des manipulations, et la réflexion sur l'interprétation des données, dans le but de l'appropriation du sujet de thèse par l'étudiant. Avec le temps, on laisse l'étudiant prendre son envol pour qu'il puisse mettre sa propre signature dans son travail. Avec chaque étudiant en thèse, on découvre de nouvelles choses, et parce qu'ils sont imaginatifs et créatifs, ils nous font évoluer aussi.  

Néanmoins, notre mission est aussi de poser les cadres du sujet puisque des objectifs sont à respecter...    

 

Quelles sont selon vous les principales qualités d'un doctorant ? 

 

Le choix de l'étudiant est important puisque la thèse n'est pas un contrat à durée déterminée mais un projet personnel qui dure trois ans. C'est pourquoi sa motivation pour son sujet est primordiale, elle est la qualité principale recherchée. La thèse est un exercice de passion dans lequel l'étudiant donne une autre dimension au sujet à travers la découverte de nouvelles choses. 

Sur le plan humain, des deux côtés, la communication, le dialogue et la confiance sont trois éléments indispensables. D'ailleurs, si la curiosité scientifique est aussi importante, la présence de la motivation engendrera tout le reste… 

Pour finir, la valorisation du travail doit s'intégrer à la communication scientifique. En ce sens, la capacité d'écriture est nécessaire puisque l'exercice de la publication scientifique n'est pas simple. Au fur et à mesure, l'étudiant est plus à l'aise et connaît les éléments à mettre en avant de son travail. De cette manière, il reconnaît qu'une partie de son travail est valorisable pour pouvoir la présenter en congrès, ou en faire une publication.