SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

Offres de post-doctorat

Offre de post-doctorat en épidémiologie des rayonnements ionisants

03/10/2022


Le Laboratoire d'épidémiologie des rayonnements ionisants (LEPID) recrute un post-doctorant pour un contrat d'une durée de 24 mois, à Fontenay-aux-Roses, sur le sujet : « Quantification du risque de cancer associéà l’exposition aux rayonnements ionisants reçue dans l’enfance lors deprocédures de cardiologie interventionnelle dans le cadre du projet européenHARMONIC ».


La cardiologie interventionnelle constitue une amélioration considérable dans le diagnostic et le traitement des cardiopathies congénitales chez les enfants par rapport à la chirurgie cardiaque, depuis une trentaine d’années. Mais ces procédures de cardiologie interventionnelle (PCI) sont réalisées sous guidage radiologique du cathéter par rayons X, ce qui est à l’origine d’une exposition des patients aux rayonnements ionisants (RI). Il a été mis en évidence qu’une exposition aux RI à fortes doses était associée à l’augmentation du risque de cancer, l’exposition à des doses plus faibles est moins connue. Or les enfants représentent une population beaucoup plus sensible aux RI que celle des adultes et il est nécessaire de mieux comprendre les effets sanitaires à long terme de ces expositions afin d'optimiser les pratiques de cardiologie interventionnelle et de réduire le risque d’effets secondaires à long terme.

L’objectif général du post-doc est de quantifier le risque à long terme de développer un cancer (leucémie, lymphome ou cancer solide) en association avec l'exposition aux RI chez les enfants ayant bénéficié d’une PCI.

Ce travail sera réalisé dans un premier temps au sein de la cohorte française COCCINELLE en analysant les données individuelles avec un modèle d’analyse de survie. Le rôle de certains facteurs, tels que l'âge au moment de l'exposition, la présence d'éventuels facteurs de prédisposition au cancer (syndrome de Down, transplantation d’organe) ou l’exposition au scanner sera évalué afin de voir comment ces facteurs peuvent modifier l’association entre exposition aux RI et risque de cancer.

Dans un second temps, ces analyses seront conduites au sein de la cohorte européenne du projet HARMONIC, en étudiant les risques au moyen de modèles utilisant les données agrégées ainsi que les données individuelles.

 

Voir la page des offres de post-doctorats