SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

HDR

Le Comportement des produits de fission en situation accidentelle grave d’un réacteur nucléaire à eau pressurisée – du relâchement combustible à la dispersion atmosphérique

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Anne Cécile Grégoire soutiendra son HDR 
le 25 Mai 2022 à 10h
à l’amphithéâtre du château de Cadarache


Jury
  • Gérard Cote, Professeur émérite – PSL Research University, Chimie ParisTech -
  • Henri Wortham, Professeur, LCE, Université Aix Marseille
  • Luc Girard, Enseignant – Chercheur, Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier
  • Laurent Gasnot, Professeur, PC2A, Université de Lille
  • Jean François Paul, Professeur, UCCS, Université de Lille
  • Laurent Cantrel, DR-HDR, Chef du Laboratoire L2EC, IRSN
  • Hadrien Perron, Ingénieur-Chercheur Expert, EDF R&D

Résumé
Les travaux que je mène depuis une vingtaine d’années à l’institut concernent l’étude expérimentale du  comportement des produits de fission (PF) en lien avec les situations accidentelles graves de réacteurs nucléaires. Une attention particulière a été portée à l’iode et au césium, qui sont les deux contributeurs majeurs aux conséquences radiologiques, en cas de relâchement significatif à l’environnement. L’objectif est de comprendre aussi finement que possible leur comportement physico-chimique depuis le relâchement du combustible dégradé, jusqu’à leur émission potentielle à l’environnement et leur transport dans le compartiment atmosphérique. Le but final est d’améliorer les outils de simulation développés par l’IRSN qui permettent d’évaluer les rejets possibles à l’environnement ainsi que leur dispersion dans l’atmosphère. Les rejets extérieurs constituent ce que l’on appelle le terme source. Les avancées de ces recherches ont apporté des éléments de réponse pour compléter et valider les outils de simulation et ont suscité de nombreuses perspectives d’études sur le terme source (cas du chrome des combustibles innovants de type ATF), la revaporisation (programme OECD-ESTER) et enfin la dispersion atmosphérique des radio-nucléides (programme IRSN transverse SPECIOSA).


Ligne expérimentale CHIP – étude de la chimie lors du transport des matériaux dans le circuit primaire en situation d’accident grave de REP