SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Propositions de post-doctorat

Développement d’un nouveau capteur DGT pour l’étude de la fraction labile du plutonium

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Durée : 12 mois

Date limite de dépôt de candidature : 30 novembre 2018

Lieu de travail : IRSN/LELI, Fontenay-aux-Roses (92)

 

 

Description du sujet

 

Le projet de recherche postdoctorale vise à développer et qualifier des capteurs passifs de type DGT pour les ions tétravalents tels que le plutonium en vue de l'amélioration des outils d'évaluation d'impact sanitaire et environnemental, en particulier en situation post incident/accident. L'analyse de cet élément au niveau des concentrations observées dans l'environnement nécessite une purification radiochimique délicate et chronophage. Des molécules développées, synthétisées et caractérisées sur le plan structural et thermodynamique seront fournies par les partenaires de l'IRSN (Université de Bourgogne, Institut physique nucléaire d'Orsay et Triskem) pour leur incorporation dans le capteur DGT à développer et qualifier.

 

Dans le cadre du projet proposé, le (la) candidat(e) devra dans un premier temps valider les paramètres de maintien en solution des ions d'intérêt et tester leur réactivité vis-à-vis des différents composants d'une unité DGT (filtre, gel diffusif, support plastique). Le coeur du travail proposé consiste à proposer et mettre en oeuvre une procédure de validation des performances du gel chélatant pour évaluer l'effet du pH, de la force ionique des éventuels interférents sur la réponse du capteur. Ces expérimentations, réalisées en parallèle avec des résines chélatantes commercialisées, permettront de qualifier le potentiel gain apporté par les nouvelles molécules, notamment sur les effets de compétition soulevés par Cusnir et al en 2014.

 

Pour réaliser sa mission, le (la) candidat(e) bénéficiera d'un accès au laboratoire LUTÈCE de l'IRSN disposant des moyens d'expérimentation et de mesure nécessaires (ICP-MS/MS, ICP-AES, scintillation liquide notamment) ainsi que d'un encadrement par un chercheur disposant une très bonne expérience dans le domaine des capteurs DGT. Au-delà, ce projet permettra au candidat de s'inscrire dans un projet à visée industrielle financé par l'ANR et donc de bénéficier du réseau du consortium pour son insertion professionnelle.

 

 

Profil du candidat

 

Le (la) candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en chimie analytique, en chimie environnementale ou équivalent. Il (elle) devra être autonome pour réaliser des mesures élémentaires ou radiométriques, mettre en oeuvre des expériences de laboratoire, et interpréter des résultats de laboratoire et de terrain. Une expérience de l'utilisation de la technique DGT (fabrication des gels, développement de nouveaux gels chélatant, validation en laboratoire, etc.) serait un plus.


Laboratoire IRSN impliqué

Contact

​Pour plus d'informations et pour envoyer CV et lettre de motivation :

Charlotte Cazala

Josselin Gorny