SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Propositions de post-doctorat

Estimation du risque de cancer du poumon vie entière associé au radon : prise en compte de diverses sources d’incertitudes

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Prise de fonction : Décembre 2022

Durée : 20,5 mois

Lieu de travail : Laboratoire d'épidémiologie de l'IRSN (LEPID) à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine).


Le radon a été classé cancérigène pulmonaire certain par le Centre International de Recherche sur le Cancer. Il s'agit du second facteur de risque pour le cancer du poumon, après le tabagisme. D'après les études épidémiologiques réalisées chez les mineurs d'uranium et en population générale, le cancer du poumon est aujourd'hui le seul effet reconnu de l'exposition au radon.

Le projet européen RadoNorm (Managing risks from Radon and NORM, 2020-2025 – Euratom Horizon 2020, Grant Agreement n°900009) a pour objectif de réduire les incertitudes scientifiques, techniques et sociétales sur les différentes étapes de gestion des risques radiologiques pour le radon et les NORM (Naturally Occurring Radioactive Materials). Dans le cadre du WP4 sur les effets sanitaires et l'évaluation des risques, la tâche 4.6 est dédiée à la quantification de diverses sources d'incertitudes dans l'inférence des risques associés au radon, notamment dans l'estimation du risque de cancer du poumon vie entière.

 

Objectif du post-doc


L'objectif du post-doc est d'étudier l'impact de différentes sources d'incertitudes sur l'estimation du risque de cancer du poumon sur la vie entière.

Les objectifs spécifiques sont de :

  • Identifier différents scénarios d'exposition au radon selon la durée, l'âge à l'exposition, le temps écoulé depuis l'exposition, la consommation tabagique…
  • Considérer des populations pertinentes d'origine différentes (Europe, Asie, Amérique)
  • Identifier les modèles de risque et coefficients de risque les plus pertinents et valides pour les différentes situations d'exposition envisagées (chez les mineurs d'uranium et en population générale exposée au radon dans l'habitat, interaction entre le radon et le tabac…)
  • Evaluer l'impact des différentes sources d'incertitudes (identifiées au préalables) sur l'estimation du risque vie entière.

 

Apport du sujet de recherche post-doctoral pour le candidat


Le stage permettra au post-doctorant d'acquérir une bonne expérience dans le domaine de l'épidémiologie des rayonnements ionisants et de la radioprotection.

De plus, une étroite collaboration avec le registre des cancers pédiatrique permettra au post doctorant de travailler en collaboration avec d'autres équipes de recherche en épidémiologie.

Ce travail sera conduit dans le cadre du projet européen RadoNorm et sera élaboré en collaboration avec les partenaires du projet, en particulier ISS, BfS et SURO impliqués sur le sujet.

Il aboutira à la rédaction d'au moins un article scientifique.

 

Apport du sujet de recherche post-doctoral pour le laboratoire d'accueil


Le stage post-doctoral permettra une analyse spécifique sur un des sujets majeurs de l'IRSN (risque de cancer du poumon associé au radon) et contribuera à l'avancée de la recherche au sein du laboratoire d'épidémiologie.

Cette demande de post-doc s'inscrit dans le projet européen RadoNorm pour lequel un financement a été obtenu pour une durée de 20,5 mois.

 

Profil recherché


Le candidat est titulaire d'une thèse de doctorat en épidémiologie ou biostatistique. Il dispose d'une bonne formation dans les domaines de l'épidémiologie environnementale et la modélisation du risque sanitaire. Ses travaux lui ont permis de faire preuve de sa capacité de valorisation des résultats de ses recherches, que ce soit à travers la rédaction d'articles scientifiques ou à travers des présentations orales dans des congrès scientifiques.

 



Contact

Envoyer CV et lettre de motivation au Dr Enora CLERO, cheffe du laboratoire d'épidémiologie de l'IRSN :

Enora CLERO

+33.1.58.35.83.56