SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Risque de cancer et exposition aux rayonnements ionisants lors des procédures de cardiologie interventionnelle en pédiatrie au sein de la cohorte COCCINELLE


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​Kossi ABALO a soutenu sa thèse le 14 décembre 2021.

Type de document >

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/PRP-HOM/SRBE/LEPID

Auteurs > ABALO Kossi

Date de publication > 14/12/2021

Résumé

L’objectif de cette thèse était d’approfondir les connaissances sur les risques de cancers dans l’enfance associés avec une exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants dans le cadre d’une imagerie diagnostique, notamment pour les patients pédiatriques porteurs d’une malformation cardiaque qui peuvent bénéficier d’une ou de plusieurs procédures de cathétérisme cardiaque dans le cadre de leur prise en charge et qui sont associées à de faibles doses de rayonnements ionisants. Les enfants ont une radiosensibilité plus élevée aux rayonnements ionisants que les adultes cependant, peu de connaissances existent sur les effets à long terme de ces expositions médicales. Une première partie de la thèse a consisté à réaliser une revue de la littérature et une méta-analyse sur les risques de cancer associés aux expositions médicales diagnostiques utilisant les rayonnements ionisants. Une deuxième partie avait pour objectif d’évaluer le risque de cancer après exposition aux rayonnements ionisants lors des procédures de cathétérisme cardiaque pendant l’enfance.L’analyse du risque de cancer a été faite au sein de la cohorte COCCINELLE incluant 17 104 enfants en France métropolitaine ayant reçu une procédure de cathétérisme cardiaque entre 2000 et 2013, avant l’âge de 16 ans. L’incidence tous cancers dans la population étudiée était trois fois plus élevée qu’en population générale, mais n’était plus significativement différente de celle de la population générale après exclusion des enfants présentant un facteur de prédisposition au cancer. Aucune association significative avec la dose d’irradiation reçue n’a été observée pour le risque de survenue de cancer hématopoïétique. L’existence de certains de facteurs de prédisposition aux cancers, plus fréquents chez ces patients que dans la population générale, pourrait expliquer en partie l’excès de cancers observé. Une prolongation du suivi de la cohorte et l’inclusion de l’étude dans le projet européen Harmonic permettra d’augmenter la puissance statistique des analyses afin d’étudier si une partie de l’excès observé pourrait être lié à la dose d’irradiation reçue.