SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Proposition de thèse 2020

Modélisation du transfert des radionucléides dans les réseaux trophiques en Méditerranée

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Thématiques : Ecologie, environnement ; Biologie
Lieu de thèse : Laboratoire de recherche sur les transferts de radionucléides dans les écosystèmes aquatiques (LRTA) - La Seyne-sur-Mer (83) et Institut Méditerranéen d'Océanologie - Marseille (13)
Date de début : octobre 2020


Compétences recherchées


  • Master sciences de la mer, océanographie ou écologie
  • Une expérience dans l’utilisation des modèles mathématiques serait appréciée
  • Age limite : 26 ans sauf dérogation


Sujet de thèse


La modélisation du transfert et du comportement des radionucléides dans les milieux aquatiques est un des enjeux environnementaux de l’IRSN et de la radioécologie. Pendant des décennies la radioécologie s’est focalisée sur le transfert des radionucléides aux organismes principalement sous l’angle de facteur de concentration ou de transfert, ce qui s’est avéré être une connaissance fondamentale. Cependant, dans ces études, les organismes sont généralement considérés espèce par espèce ce qui ne permet pas d’appréhender la dynamique de transfert dans les réseaux trophiques. Depuis une quinzaine d’années la communauté scientifique milite pour des études sur le transfert des radionucléides dans les réseaux trophiques, besoin ravivé par l’accident survenu sur la centrale de Fukushima en mars 2011 et qui a conduit aux rejets les plus importants jamais effectués en milieu marin. Les études de terrain pour appréhender ces transferts requièrent un très grand nombre d’échantillons et de mesures qui s’avèrent de toute façon parcellaire en regard de la complexité des réseaux trophiques. La modélisation constitue dans ce cas un outil puissant qui permet de pallier à ce manque de données. La modélisation du transfert des radionucléides dans les chaines trophiques marines est l’un des défis que s’est lancé le projet AMORAD (ANR-11-RSNR-002). Tout d’abord développé sur la zone de Fukushima, il est nécessaire de s’attacher aujourd’hui à la transposition de ce type de modèles aux côtes françaises. Dans le cadre de ce sujet de thèse la zone géographique choisie est celle du Golfe du lion eu égard au fait qu’il est soumis aux apports du Rhône, l’un des fleuves les plus nucléarisé au monde, et que diverses équipes scientifiques y étudient les réseaux trophiques. Dans cette zone sont d’ailleurs concentrés 90% des débarquements des pêcheries françaises de Méditerranée. Ce projet de thèse propose l’utilisation de la suite de modèles Ecopath with Ecosym (EwE) ainsi que du module Ecotracer pour l’étude spécifique du devenir des radionucléides. Le (la) candidat(e) s’attachera 1) à la prise en main de ce modèle et son développement sur la zone d’étude 2) à son couplage avec les modèles hydrodynamiques, 3) à évaluer le module Ecotracer à partir des données disponibles en Méditerranée 4) à traiter des scénarios afin d’appréhender différents types de rejets à partir du Rhône en lien avec STERNE. Ce travail sera réalisé en partenariat avec L’institut Méditerranéen d’Océanographie



Laboratoire IRSN impliqué

Transmettre CV et lettre de motivation à


Sabine CHARMASSON

Tél : 04 94 30 48 29

Adresse postale : IFREMER, Zone portuaire de Brégaillon, CS 20 330, 83507 La Seyne-sur-Mer Cedex