SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

 

SPACE, Etude de la Santé du Personnel navigant d’Air FranCE

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Contexte


En France, le personnel navigant (PN) des compagnies aériennes est l'une des catégories professionnelles les plus exposées aux rayonnements ionisants, accumulant chaque année des doses d'une magnitude supérieure à celles reçues par les travailleurs de l'industrie nucléaire. Or, des études épidémiologiques récentes sur des travailleurs de l'industrie nucléaire ont confirmé qu'une exposition prolongée à de faibles doses de rayonnements ionisants pouvait augmenter le risque de cancer. Il apparait donc légitime de s'interroger sur un éventuel risque accru de cancer chez les PN du fait de leur exposition au rayonnement cosmique. L'étude de cette population pose un double enjeu : consolider le système de prévention de la santé sur le lieu de travail et renforcer le système de protection radiologique en améliorant la connaissance des effets sanitaires des rayonnements cosmiques. Dans ce contexte, l'IRSN en collaboration avec Santé publique France et Air France, développe le projet SPACE.


Objectif


Le projet SPACE a pour objectif de constituer, pour la première fois en France, une cohorte historique de PN embauchés par Air France. SPACE a pour objectif d'étudier la mortalité de cette population, ainsi que ses risques de cancer et de maladies non cancéreuses potentiellement associés aux expositions professionnelles, notamment l'exposition au rayonnement cosmique. Les objectifs spécifiques de SPACE sont (i) de créer la cohorte des PN ayant travaillé à Air France, (ii) reconstituer l'exposition professionnelle au rayonnement cosmique des PN utilisant SIEVERTPN, (iii) comparer la mortalité de la cohorte sur la période 1968-2015 à celle de la population française et (iv) étudier les risques de cancer et de maladies non cancéreuses, potentiellement associés à la dose cumulée de rayonnement cosmique.


 Description


Une cohorte de salariés et anciens salariés navigants ayant travaillé à Air France au moins 365 jours consécutifs entre le 1er janvier 1967 et le 31 décembre 2015 sera mise en place à partir des données d'emploi fournies par les services de Ressources Humaines d'Air France. Le recueil de l'ensemble des informations concernant les sujets de la cohorte sera réalisé de façon rétrospective par le Laboratoire d'Épidémiologie de l'IRSN. Ces données sont les suivantes : les données administratives nécessaires à l'identification des PN, les historiques de carrière, la dosimétrie nécessaire à l'étude de l'exposition aux rayonnements cosmiques, le statut vital et les causes médicales de décès nécessaires à l'étude de la mortalité. Les données seront centralisées à l'IRSN qui mettra en œuvre un traitement pour élaborer une base de données rendues anonymes à partir de laquelle pourront être effectuées les analyses prévues par le protocole. Etant conduites à des fins scientifiques, les études menées sur SPACE font l'objet d'une déclaration spécifique à la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL, demande d'autorisation n° 919036 et décision DR-2020-013 du 16 janvier 2020).


Principaux résultats


Une première estimation suggère que le nombre de PN à Air France depuis 1967 serait d'environ 43 000, dont 17 000 encore en activité à ce jour.


Perspectives


Actuellement, la protection des PN est une problématique majeure en radioprotection. Les questionnements concernent non seulement les PN mais également les voyageurs fréquents. L'étude SPACE permettra de consolider le système de prévention de la santé sur le lieu de travail et de renforcer le système de protection radiologique en améliorant la connaissance des effets sanitaires des rayonnements cosmiques

 

Financement : IRSN


Information CNIL pour les personnes incluses dans l'étude SPACE


Conformément aux dispositions des articles 15 à 21 du règlement général sur la protection des données (RGPD), vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de limitation du traitement, d'effacement ou de portabilité des données vous concernant. Vous disposez également d'un droit d'opposition au traitement ou à la transmission des données vous concernant. En cas d'opposition, les données vous concernant cesseront de faire partie de l'étude et seront détruites.

Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de l'IRSN à l'adresse e-mail : donnees.personnelles@irsn.fr