SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Unités de recherche

L’étude internationale PUMA (Pooled Uranium Miners Analysis)

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dernière mise à jour en janvier 2021

Contexte


Les études épidémiologiques portant sur les mineurs sont conduites depuis une cinquantaine d'années. Historiquement, une première cohorte conjointe internationale réalisée chez les mineurs (Lubin 1994[1], BEIR 1999[2]) avait mis en évidence un risque de mortalité par cancer du poumon associé à l'exposition cumulée au radon au sein des 60 000 individus issus de 11 cohortes de mineurs (uranium, étain, fer, fluorine). Depuis, de nouvelles cohortes ont été constituées et les périodes de suivi des cohortes existantes ont été étendues. Un suivi plus long de ces cohortes permet ainsi d'acquérir une capacité plus grande pour décrire les risques associés au radon plusieurs années après l'exposition.


C'est dans ce contexte que l'étude PUMA a été élaborée en 2015. Il s'agit d'une étude épidémiologique internationale regroupant plus de 120 000 mineurs d'uranium issus de sept cohortes : la cohorte française, la cohorte tchèque, la cohorte allemande, la cohorte de l'Eldorado (Canada), la cohorte de l'Ontario (Canada), la cohorte du Colorado Plateau (USA) et la cohorte New Mexico (USA). L'étude PUMA est coordonnée par l'Université de Caroline du Nord (USA) et l'IRSN. 


Objectif


L'objectif général de l'étude collaborative internationale PUMA est d'améliorer l'estimation des risques de décès associés à l'exposition cumulée au radon. Sept objectifs spécifiques ont été définis :

  •  comparer les causes de mortalité chez les mineurs d'uranium avec celles de la population générale ;
  • étudier les relations entre le risque de décès par cancer non pulmonaires et l'exposition au radon ;
  • étudier les relations entre les risques de décès par maladies non cancéreuses, plus spécifiquement les maladies de l'appareil circulatoire et de l'appareil respiratoire, et l'exposition au radon ;
  • étudier les risques de décès par cancer du poumon pour de faibles niveaux d'exposition au radon et de faibles débits de dose ;
  • étudier les effets des facteurs dépendants du temps pouvant modifier la relation entre le risque de décès par cancer du poumon et l'exposition au radon (par exemple, l'âge à l'exposition) ;
  • étudier les effets combinés du radon et du tabac sur le risque de décès par cancer du poumon ;
  • étudier les risques associés à l'exposition aux autres rayonnements ionisants, et plus particulièrement l'exposition aux rayonnements externes gamma ;
  • estimer le risque vie entière pour le cancer du poumon associé à l'exposition cumulée au radon.


Description


La cohorte PUMA inclut les mineurs travaillant exclusivement dans les mines d'uranium. Pour être incluses, les cohortes devaient avoir une bonne complétude du suivi (moins de 5 % de perdus de vue). Les données administratives (date de naissance, date de début et de fin d'emploi) devaient être disponibles pour chaque mineur, ainsi que les données d'exposition annuelle au radon, exprimée en Working Level Month (WLM).


Principaux résultats


La cohorte PUMA inclut 124 507 mineurs d'uranium (119 709 hommes et 4 798 femmes), correspondant à un total de 4,5 millions de personnes-années. Selon les cohortes, les mineurs étaient suivis en moyenne pendant 30 à 39 ans, avec un début de suivi entre 1946 et 1960 et une fin de suivi entre 2005 et 2014. Ils étaient exposés à des niveaux variables de radon, allant en moyenne cumulée de 31 WLM à 579 WLM. En termes de statut vital, 44 % des mineurs étaient décédés ; 17 085 décès par cancer étaient dénombrés, dont 7 825 par cancer du poumon, et parmi les maladies non cancéreuses, 18 416 décès par maladie de l'appareil circulatoire et 4 621 décès par maladie de l'appareil respiratoire étaient dénombrés. L'ensemble de ces résultats descriptifs ont fait l'objet d'un article de type « cohort profile » (Rage et al., 2020). Les premières analyses de mortalité montraient un excès significatif de mortalité, par rapport à la population générale, par cancer du poumon, cancer de l'estomac, cancer du foie et par silicose, mais aucun excès de décès par leucémie, cancer du rein, ou maladie pulmonaire chronique obstructive (Richardson et al., 2021). Ces analyses doivent être approfondies afin d'étudier si ces risques sont associés ou non avec l'exposition cumulée au radon.


Perspectives


L'analyse du risque sanitaire au sein de cette étude internationale – la plus large mise en place à ce jour chez les mineurs d'uranium – permettra de renforcer les connaissances sur les risques associés à l'exposition au radon et contribuera à améliorer les normes de radioprotection. 


Financement


Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN, France), National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH, USA), Centers for Disease Control and Prevention (CDC) en association avec le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH, USA), National Radiation Protection Institute (SURO, République tchèque).



Information CNIL pour les personnes incluses dans l'étude PUMA


Conformément aux dispositions des articles 15 à 21 du règlement général sur la protection des données (RGPD), vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de limitation du traitement, d'effacement ou de portabilité des données vous concernant. Vous disposez également d'un droit d'opposition au traitement ou à la transmission des données vous concernant. En cas d'opposition, les données vous concernant cesseront de faire partie de l'étude et seront détruites.

Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de l'IRSN à l'adresse e-mail : donnees.personnelles@irsn.fr



[1] Lubin JH, Boice JD, Edling C, Hornung R, Howe GK, E. Kusiak R (1994) Radon and lung cancer risk: A joint analysis of 11 underground miners studies. National Institutes of Heath, National Cancer Institute ed. Washington,DC: NIH Publication N°94-3644.

[2] Committee on Health Risks of Exposure to Radon - National Research Council. (1999) Health effects of exposure to radon (BEIR VI): Washington DC: National Academy Press.


Références


  • Rage E, Richardson DB, Demers PA, Do M, Fenske N, Kreuzer M, Samet J, Wiggins C, Schubauer-Berigan M, Kelly-Rief K, Tomasek L, Zablotska L, Laurier D. PUMA: Pooled Uranium Miner Analysis: Cohort Profile. Occup Environ Med 2020; 77(3):194-200.

  • Richardson DB, Rage E, Demers PA, Do MT, Debono N, Deffner V, N Fenske, Kreuzer M, Samet J, Wiggins C, Schubauer-Berigan MK, Kelly-Reif K, Tomasek L, Zablotska LB, Laurier D. Mortality among Workers in the Pooled Uranium Miners Analysis (PUMA). Int J Epidemiol. Accepté 2020.