SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Unités de recherche

La cohorte française des mineurs d’uranium

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dernière mise à jour en janvier 2021


 

Contexte


Depuis les années 1960, des études épidémiologiques sur les mineurs d'uranium ont été mises en place dans différents pays suite au constat d'une incidence élevée de cancers pulmonaires dans cette population exposée à des niveaux parfois élevés de radon, gaz radioactif issu de la désintégration de l'uranium. En France, une cohorte de mineurs d'uranium embauchés dans le groupe CEA-Cogema[1] a été mise en place au début des années 1980, dans le cadre d'une collaboration entre l'IPSN[2] (IRSN depuis 2002) et la Cogema (Orano Cycle depuis 2018). Cette cohorte permet de suivre au cours du temps l'état de santé des mineurs et est menée par les chercheurs du Laboratoire d'épidémiologie des rayonnements ionisants (LEPID) de l'IRSN.


Objectif


Cette étude vise à améliorer la connaissance des pathologies susceptibles de se développer à long terme suite à une exposition chronique aux rayonnements ionisants à faibles doses, notamment au radon. Elle caractérise le risque de décès pour différentes pathologies cancéreuses ou non cancéreuses, en particulier pour le cancer du poumon, en fonction de l'exposition professionnelle aux rayonnements ionisants (radon, rayonnements gamma et poussières d'uranium). Les études réalisées au sein de la cohorte étant conduites à des fins scientifiques, elles font l'objet d'une déclaration à la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL[3], demande d'autorisation n° 910392 et décision DR-2010-404 du 23 décembre 2010).


Description


La première cohorte mise en place dans les années 1980 portait sur un groupe de 1 785 mineurs de fond ayant travaillé au moins deux ans avant 1972 (Tirmarche et al., 1993, Laurier et al.,2004). Depuis, la cohorte a été étendue à l'ensemble des individus ayant eu un statut de mineur dans le groupe CEA-Cogema. La cohorte est constituée de 5 400 hommes ayant travaillé pendant une période d'au moins un an entre 1946 et 2000 dans les divisions minières de la Crouzille, du Forez, de la Vendée-Bretagne et de l'Hérault, ou pour la Société des Mines de Jouac, société minière devenue Cogema en 1993 (Rage et al., 2018). Les données administratives (période d'emploi, type de travail, lieu de travail) sont fournies par l'employeur ; le statut vital et, le cas échéant, les causes de décès sont recueillis pour chaque mineur à partir de registres nationaux (Insee[4], Inserm[5]). L'enregistrement des données dosimétriques individuelles, réglementaire à partir de 1956 lors la mise en place des normes de radioprotection dans les mines françaises, permet de connaître l'exposition professionnelle annuelle au radon des mineurs. Les expositions aux poussières d'uranium et aux rayonnements externes gamma émis par le minerai environnant étaient également mesurées à partir de 1956. Une reconstruction rétrospective de l'exposition au radon a été réalisée par un groupe d'experts pour les mineurs recrutés entre 1946 et 1955. A partir de ces informations anonymisées, des analyses statistiques sont réalisées par le LEPID.

La prolongation du suivi de la cohorte est effectuée régulièrement et permet d'étudier les pathologies susceptibles de se développer à long terme.


Principaux résultats


Le travail de reconstitution du statut vital, réalisé à ce jour jusqu'au 31 décembre 2007, a permis d'obtenir une durée moyenne de suivi de 35 ans et un enregistrement de 1 956 décès (Rage et al., 2018). Les analyses conduites sur la cohorte n'ont pas mis en évidence d'augmentation de la mortalité globale (c'est-à-dire en considérant l'ensemble des causes de décès) chez les mineurs d'uranium par rapport à la population générale. En revanche, un excès de décès par cancer du poumon chez les mineurs d'uranium par rapport à la population française a été observé. Par ailleurs, le risque de décès par cancer pulmonaire augmente lorsque l'exposition au radon cumulée au cours de la vie professionnelle augmente (Rage et al., 2015, Rage et al., 2012). Cette relation dite « dose-réponse » persiste après prise en compte du statut tabagique (Leuraud et al., 2007) et du statut silicotique (Amabile et al., 2009), qui sont deux facteurs de risque connus du cancer du poumon.  D'autre part, la relation entre le risque de cancer pulmonaire et l'exposition au radon persiste lorsque les doses de rayonnements ionisants délivrées par les radiographies pulmonaires effectuées dans le cadre de la surveillance médicale de la médecine du travail sont prises en compte dans les analyses (Laborde-Castérot et al., 2014). La relation entre le risque de cancer du poumon et l'exposition au radon est influencée par le délai depuis l'exposition (plus l'exposition est ancienne, plus le risque diminue), la période d'exposition (risque plus élevé chez les mineurs embauchés après 1956 qu'avant 1956), le type de mine (risque plus élevé dans les mines souterraines que dans mes mines à ciel ouvert) et la pénibilité du travail (risque plus élevé pour une activité physique élevée) (Rogel et al., 2002, Vacquier et al., 2009). Ces résultats sont cohérents avec la littérature scientifique internationale.


Un excès de décès par cancer du rein chez les mineurs d'uranium a également été observé par rapport à la population générale (Vacquier et al., 2008, Rage et al., 2015), mais, contrairement au cancer du poumon, le risque de décès par cancer du rein n'augmente pas avec l'exposition au radon (Drubay et al., 2014). Ce résultat n'est pas observé dans les autres cohortes de mineurs d'uranium (Allemagne, République Tchèque, Etats-Unis…).


Une analyse portant sur les risques de maladie de l'appareil circulatoire a également été effectuée, suggérant une augmentation du risque de décès par maladie cérébrovasculaire (Nusinovici et al., 2010) ; la prise en compte des facteurs de risque classiques pour les maladies de l'appareil circulatoire  ne modifiait pas substantiellement les résultats (Drubay et al., 2015).


Des travaux de caractérisation des erreurs de mesure sur les expositions radiologiques ont été réalisés (Allodji et al., 2012). Puis, différents modèles hiérarchiques bayésiens ont été proposés et ajustés afin d'améliorer l'estimation du risque de décès par cancer pulmonaire en corrigeant l'effet des erreurs de mesure associées à l'exposition au radon (Hoffmann et al., 2017). Les résultats montrent que la prise en compte d'erreurs de mesure de type Berkson partagées sur plusieurs années de suivi consécutives d'un même mineur, conduit à une augmentation de l'estimation du risque par rapport aux estimations non corrigées (Hoffmann  et al., 2017; Hoffmann et al., 2018b).


La cohorte française des mineurs d'uranium a par ailleurs participé à plusieurs études internationales (Lubin et al., 1994[6], BEIR 1999[7], Tomasek et al., 2008). Dans le cadre du projet européen Alpha-Risk coordonné par l'IRSN (Tirmarche et al., 2012), la mise en commun des données issues des trois cohortes européennes française, tchèque et allemande a permis de conduire des analyses sur plus de 50 000 mineurs d'uranium et de prendre en compte, à large échelle, l'effet du tabac sur le risque de décès par cancer du poumon associé à l'exposition cumulée au radon (Leuraud et al., 2011). Actuellement, la cohorte française participe à un large projet d'envergure internationale, PUMA (pour Pooled Uranium Miner Analysis), regroupant plus de 120 000 mineurs d'uranium issus de trois cohortes européennes (française, tchèque et allemande) et de quatre cohortes nord-américaines (cohortes canadiennes de l'Ontario et de Beaverlodge et cohortes américaines du Colorado Plateau et du New Mexico) dont l'objectif est d'améliorer l'estimation des risques sanitaires associés à l'exposition au radon (Rage et al., 2020).


Perspectives


La prolongation du suivi de la cohorte des mineurs d'uranium avec la mise à jour des données jusqu'en 2014, puis les mises à jour futures permettront de renforcer les connaissances sur les effets sanitaires d'une exposition chronique à de faibles niveaux de radon. L'ensemble de ces résultats apportent des informations qui alimentent les connaissances au niveau international (Unscear 2020[8]) et contribue à établir les normes de radioprotection. Ces résultats n'auraient pas été possibles sans un travail de constitution de cohorte réalisé depuis près de 40 ans et la collaboration des exploitants nucléaires.


Financement : conjoint entre IRSN et Orano, dans le cadre d'un Programme d'Intérêt Commun en Epidémiologie.



Information CNIL pour les personnes incluses dans la cohorte française des mineurs d'uranium


Conformément aux dispositions des articles 15 à 21 du règlement général sur la protection des données (RGPD), vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de limitation du traitement, d'effacement ou de portabilité des données vous concernant. Vous disposez également d'un droit d'opposition au traitement ou à la transmission des données vous concernant. En cas d'opposition, les données vous concernant cesseront de faire partie de l'étude et seront détruites.

Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de l'IRSN à l'adresse e-mail : donnees.personnelles@irsn.fr



[1] Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives – COmpagnie GEnérale des MAtières nucléaires

[2] Institut de protection et de sûreté nucléaire

[3] Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés

[4] Institut national de la statistique et des études économiques

[5] Institut national de la santé et de la recherche médicale

[6] Lubin JH, Boice JD, Edling C, Hornung R, Howe GK, E. Kusiak R (1994) Radon and lung cancer risk: A joint analysis of 11 underground miners studies. National Institutes of Heath, National Cancer Institute ed. Washington,DC: NIH Publication N°94-3644.

[7] Committee on Health Risks of Exposure to Radon - National Research Council. (1999) Health effects of exposure to radon (BEIR VI): Washington DC: National Academy Press.

[8] United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation. Sources, Effects and Risks of Ionizing Radiation, UNSCEAR 2019 Report to the General Assembly, with Scientific Annexes. Annex B: Lung Cancer from Exposure to Radon, United Nations, New York, 2020.

 

Références


  • Allodji RS, Leuraud K, Bernhard S, Henry S, Benichou J, Laurier D. Assessment of uncertainty associated with measuring exposure to radon and decay products in the French uranium miners cohort. J Radiol Prot 2012; 32:85-100.

  • Allodji RS, Leuraud K, Thiébaut A, Henry S, Laurier D, Bénichou J. Impact of measurement error in radon exposure on the estimated excess relative risk of lung cancer death in a simulated study based on the French Uranium Miners' Cohort. Radiat Environ Biophys 2012; 51:151-163.

  • Allodji RS, Thiébaut A, Leuraud K, Rage E, Henry S, Laurier D, Bénichou J. The Performance of Functional Methods for Correcting non-Gaussian Measurement Error within Poisson Regression: Corrected Excess Risk of Lung Cancer Mortality in Relation to Radon Exposure among French Uranium Miners. Stat Med 2012; 31:4428-4443.

  • Allodji R. Prise en compte des erreurs de mesure dans l'analyse du risque associe a l'exposition aux rayonnements ionisants dans une cohorte professionnelle : application a la cohorte française des mineurs d'uranium. Université Paris XI. Faculté de Médecine Paris-Sud : Epidémiologie et intervention en santé publique. Thèse soutenue le 9 décembre 2011.

  • Amabile, JC, Leuraud K, Vacquier B, Caër-Lorho S, Acker A, Laurier D. Multifactorial study of the risk of lung cancer among French Uranium miners: radon, smoking and silicosis. Health Physics 2009; 97(6):613-621.

  • Belloni M, Guihenneuc C, Rage E, Ancelet S. A Bayesian hierarchical approach to account for left-censored and missing exposure data prone to classical measurement error when analyzing lung cancer mortality due to γ-rays in the French cohort of uranium miners. Radiat Environ Biophys 2020; 59:423-437.

  • Brugmans M, Rispens S, Bijwaard H, Laurier D, Rogel A, Tomasek L, Tirmarche M. Radon-induced cancer in French and Czech miner cohorts described with a two-mutation cancer model. Radiat Environ Biophys 2004; 43:153-163.

  • Drubay D, Caër-Lorho S, Laroche P, Acker A, Laurier D, Rage E. Circulatory system disease mortality among French uranium miners: a case-control study. Radiat Res 2015; 183(5):550-562.

  • Drubay D, Ancelet S., Acker A., Kreuzer M, Laurier D, Rage E. Kidney cancer mortality and ionizing radiation among French and German uranium miners, Radiat Environ Biophys 2014; 53(3):505-513.

  • Drubay D. Analyse de la relation dose-réponse pour les risques de mortalité par cancer et par maladie de l'appareil circulatoire chez les mineurs d'uranium. Université Paris XI. Faculté de Médecine Paris-Sud : Santé publique et épidémiologie. Thèse soutenue le 6 février 2015.

  • Heidenreich W, Tomasek L, Rogel A, Laurier D, Tirmarche M. Studies of radon-exposed miner cohorts using a biologically based model: comparison of current Czech and French data with historic data from China and Colorado. Radiat Environ Biophys 2004; 43:247-256.

  • Hoffmann S, Rage E, Laurier D, Laroche P, Guihenneuc C, Ancelet S. Accounting for Berkson and classical measurement error in radon exposure assessment using a Bayesian structural approach in the analysis of lung cancer mortality in the French cohort of uranium miners. Radiat Res 2017; 187(2):196-209.

  • Hoffmann S, Guihenneuc C, Ancelet S. A cautionary comment on the generation of Berkson error in epidemiological studies. Rad Environ Biophys 2018a; 57(2):189-193.
  • Hoffmann S, Laurier D, Rage E, Guihenneuc C, Ancelet S. Shared and unshared measurement error in occupational cohort studies and their effects on statistical inference in proportional hazards models. Plos One 2018b; 13(2):e0190792.

  •  Hoffmann S. Approche hiérarchique bayésienne pour la prise en compte d'erreurs de mesure d'exposition chronique et à faibles doses aux rayonnements ionisants dans l'estimation du risque de cancers radio-induits. Application à une cohorte de mineurs d'uranium. Université Paris-Saclay. PSE-Santé/SESANE/2017-06. Thèse soutenue le 12 décembre 2017.

  • Laborde-Castérot H, Laurier D, Caër-Lorho S, Etard C, Acker A, Rage E. Chest x ray screening examinations among French uranium miners: exposure estimation and impact on radon-associated lung cancer risk. Occup Environ Med 2014; 71(9):611-8.
  • Lane RSD, Tomasek L, Zablotska LB, Rage E, Momoli F, Little J. Low Radon Exposures and Lung Cancer Risk: Joint Analysis of the Czech, French and Beaverlodge Cohorts of Uranium Miners. Inter Arch Occup Environ Health 2019; 92(5):747-762.

  • Laurier D, Rogel A, Valenty M, Tirmarche M. Discussion on radon and leukaemia risk in underground miners: are working level months the most appropriate exposure parameter? (Letter to the editor) Health Phys 2004; 86:427-428.

  • Laurier D, Tirmarche M, Mitton N, Valenty M, Gelas JM, Quesne B, Richard P, Poveda S. An update of cancer mortality among the French cohort of uranium miners: extended follow-up and new source of data for causes of death. Eur J Epidemiol 2004; 19:139-146.

  • Laurier D, Rogel A, Tomasek L, Tirmarche M. Comment on "Studies of radon-exposed miner cohorts using a biologically based model: comparison of current Czech and French data with historic data from China and Colorado" by W.F. Heidenreich, L. Tomasek, A. Rogel, D. Laurier, M. Tirmarche (2004) Radiat Environ Biophys 43:247-256, and "Radon-induced lung cancer in French and Czech miner cohorts described with a two-mutation cancer model" by M.J.P. Brugmans, S.M. Rispens, H. Bijwaard, D. Laurier, A. Rogel, L. Tomasek, M. Tirmarche (2004) Radiat Environ Biophys 43:153-163. Radiat Environ Biophys 2005; 44:155-156.

  • Laurier D, Vacquier B, Leuraud K, Caer S, Acker A, Tirmarche M. Risques associés au radon : l'apport des études de mineurs. Bulletin Epidemiologique Hebdomadaire 2007; 18-19:146-149.

  • Leuraud K, Billon S, Bergot D, Tirmarche M, Caër S, Quesne B, Laurier D. Lung cancer risk associated to exposure to radon and smoking in a case-control study of French uranium miners. Health physics 2007; 92(4):371-378.

  • Leuraud K, Schnelzer M, Tomasek L, Hunter N, Timarche M, Grosche B, Kreuzer M, Laurier D. Radon, smoking and lung cancer risk: Results of a joint analysis of three European case-control studies among uranium miners. Radiat Res 2011; 176:375-387.
  • Nusinovici S, Vacquier B, Leuraud K, Metz C, Caër-Lorho S, Acker A, Laurier D. Mortality from Circulatory System Diseases and Low Level Radon Exposure in the French Uranium Miners Cohort Study, 1946-1999. Scand J Work Environ Health 2010; 36(5):373–383.

  • Rage E, Richardson DB, Demers PA, Do M, Fenske N, Kreuzer M, Samet J, Wiggins C, Schubauer-Berigan M, Kelly-Rief K, Tomasek L, Zablotska L, Laurier D. PUMA: Pooled Uranium Miner Analysis: Cohort Profile. Occup Environ Med. 2020; 77(3):194-200.
  • Rage E, Caër-Lorho S, Laurier D. Low radon exposure and mortality among Jouac uranium miners: an update of the French cohort (1946-2007). J Radiol Protect 2018; 38:92-108.

  • Rage E, Caër-Lorho S, Ancelet S, Acker A, Laroche P, Laurier D. Extended follow-up of the French uranium miner's cohort: Mortality analyses from 1946 to 2007. Int Arch Occup Environ Health. 2015; 88(6):717-30.

  • Rage E, Vacquier B, Blanchardon E, Allodji SR, Marsh JW, Caër-Lorho S, Acker A, Laurier D. Risk of lung cancer mortality in relation to lung doses among French uranium miners: follow-up 1956-99. Radiat Res 2012; 177:288–297.

  • Tirmarche M, Baysson H, Telle-Lamberton M. Exposition à l'uranium et risque de cancer: une revue des études épidémiologiques. Revue Epidémiol Santé Publique 2004; 52:81-90.

  • Tirmarche M, Harrison J, Laurier D, Blanchardon E, Paquet F, Marsh J. Risk of lung cancer from radon exposure: contribution of recently published studies of uranium miners. Ann ICRP 2012; 41:368-77.

  • Tomasek L, Rogel A, Tirmarche M, Mitton N, Laurier D. Lung cancer in French and Czech uranium miners – risk at low exposure rates and modifying effects of time since exposure and age at exposure. Radiat Res 2008; 169 (2):125-37.

  • Tomasek L, Rogel A, Laurier D, Tirmarche M. Dose conversion of radon exposure according to new epidemiological findings. Radiat Protect Dosimetry 2008; 130:98-100.

  • Vacquier B, Caer S, Rogel A, Feurprier M, Tirmarche M, Luccioni C, Quesne B, Acker B, Laurier D. Mortality risk in the French cohort of uranium miners: extended follow-up 1946-1999. Occup Environ Med 2008; 65:597-604.

  • Vacquier B, Rogel A, Leuraud K, Caer S, Acker A, Laurier D. Radon associated lung cancer risk among French uranium miners: modifying exposure-risk relationship. Radiat Environ Biophys 2009; 48(1):1-9.



Laboratoire IRSN impliqué

Financement

​Conjoint entre IRSN et Areva, dans le cadre d'un Programme d'intérêt commun