SharePoint
Aide
 

Le tritium

Qu'est-ce que le tritium ?

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​Qu'est-ce que le tritium ?


Le tritium est l’isotope le plus rare de l’hydrogène et ne se trouve qu’à l’état de trace en comparaison de l’hydrogène « classique » et du deutérium. Son origine naturelle principale vient des réactions se produisant dans la haute atmosphère entre les gaz atmosphériques et les rayonnements cosmiques. Le tritium possède les mêmes propriétés chimiques que l’hydrogène et peut donc être retrouvé dans les même molécules. Formé dans l’atmosphère, il va donc rapidement s’associer à un atome d’hydrogène et d’oxygène et rejoindre ainsi la surface de la Terre sous forme d’eau.


S’il s’agit d’un élément naturel, le tritium peut également avoir une origine humaine. Depuis les premiers tirs nucléaires en 1945, du tritium d’origine artificielle se retrouve également dans l’environnement. A l’heure actuelle, en France, les centrales nucléaires à eau sous pression, l’usine de retraitement de combustibles irradiés et les installations liées à la défense constituent les principales sources de tritium artificiel. D’autres sources de tritium d’origine artificielle sont également présentes, en relation avec des effluents ou des résidus contenant des molécules marquées produites par des procédés industriels.

Bien que chimiquement identique à l’hydrogène, la présence d’un surplus de deux neutrons dans l’atome de tritium le rend instable. Afin de gagner en stabilité, il émet des électrons de faible énergie (on parle d’émission ou de rayonnement bêta) et il se transforme en un nouvel élément stable, l’hélium. Une simple feuille d’aluminium est suffisante pour stopper ce type de rayonnement.

Cette désintégration du tritium est rapide si on la compare à celle d’autres atomes radioactifs. Sa période radioactive est de 12,3 ans. C’est-à-dire qu’après 12,3 ans, la moitié des atomes d’un échantillon de tritium se seront désintégrés et transformés en hélium. Pour comparaison, la période radioactive du carbone 14, utilisé pour la datation d’objets archéologiques, est de 5730 ans et celle de l’uranium 238 est de 4,5 milliards d’années, soit l’âge de la Terre.


Le saviez-vous ?

Le tritium a ainsi été utilisé au milieu du siècle dernier pour ses propriétés de luminescence, en particulier au sein des ateliers d’horlogerie. Le tritium est aussi utilisé dans les hôpitaux pour le marquage de molécules pour les études de métabolisme de certaines substances, dans les laboratoires de recherche, comme traceur dans l’exploration pétrolière et gazière et en hydrogéologie.

 



Page 1 de 234