SharePoint
Aide
 

En situation d'urgence

Prise d’iode stable : Mettre fin aux idées reçues

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

La prise d’iode stable est l’une des trois mesures que peut prendre le préfet en cas d’accident nucléaire avec la mise à l’abri et à l’évacuation des populations. Le médicament va empêcher la thyroïde d'absorber l’iode radioactif rejeté dans l'environnement. Toutefois, il ne protège pas contre les autres éléments radioactifs comme le césium 134 ou 137.

 

L’iode stable protège de tous les dangers d’une exposition accidentelle à la radioactivité.

FAUX. L’administration de comprimés d’iode stable (ou iodure de potassium) protège la thyroïde de l’iode radioactif qui pourrait être rejeté dans l’environnement en cas d’accident nucléaire. La thyroïde va absorber l’iode stable jusqu’à saturation, et ne pourra donc plus incorporer l’iode radioactif qui serait éventuellement respiré ou ingéré.

En revanche, la prise de comprimés d’iode stable ne protège pas contre les autres éléments radioactifs (comme le césium 134 ou le césium 137) potentiellement rejetés.

En l’état actuel des connaissances, en dehors de quelques pathologies immunologiques préexistantes rarissimes, il n’y a pas de contre-indication à l’administration d’iodure de potassium, notamment aux enfants et adolescents jusqu’à 20 ans et aux femmes enceintes.


Des comprimés d’iode stable peuvent être pris en prévention, avant un voyage dans un territoire contaminé par exemple.

FAUX. Les comprimés d’iode stable doivent être administrés en situation accidentelle et uniquement sur instruction des autorités. Pour être efficace, le comprimé doit être ingéré idéalement dans les quelques heures avant le passage des particules et gaz radioactifs ou au plus tard 8 heures après. Toute nouvelle prise du traitement ne devra se faire que sur instructions des autorités compétentes.​


(Dernière mise à jour : Mars 2022)

A lire également :
  • Consulter les pag​es internet du Ministère de l'intérieur sur la distribution des comprimés d'iode.