2.3

La fission de l’atome et ses risques

Le mot atome vient du grec Atomos, qui signifie « ne peut être divisé ». Et pourtant ! LES ATOMES PEUVENT BIEN ÊTRE CASSÉS. Ce phénomène, appelé FISSION NUCLÉAIRE, produit une intense chaleur qui peut être convertie en électricité dans une centrale nucléaire mais il comporte des risques intrinsèques : l’emballement de la réaction en chaîne et la dispersion d’atomes radioactifs, les produits de fission.

Le cas de l’uranium 235

Lorsqu’un noyau d’uranium 235 est bombardé par un neutron, il casse.

C’est la fission nucléaire d’un atome qui engendre toujours trois phénomènes :

fission des atomes
© La-fabrique-créative/Bruno Bourgeois

Un peu d’histoire

1938 1947 1956 1977
La fission nucléaire a été découverte par l’Allemand Otto Hahn et son assistant Fritz Strassmann avec la contribution d’une physicienne autrichienne, Lise Meitner. Pile Zoé, premier réacteur expérimental français. En France, à Marcoule, premier réacteur français producteur d’électricité. Réacteur uranium naturelgraphite- gaz (UNGG) Mise en service du réacteur n°1 de la centrale de Fessenheim (Alsace). Réacteur à eau pressurisée (REP)
???
Quand on casse un atome, cela dégage une énergie énorme. C’est la fission nucléaire. Dans une centrale nucléaire, le phénomène ne doit pas s’emballer, il faut le contrôler. Il faut également gérer les produits issus de la réaction : les confiner, les refroidir, et les stocker.
menu