3.10

Fukushima, les enjeux

Évacuation, décontamination, retour des populations déplacées, suivi de la santé des habitants, mesure des denrées alimentaires : des ACTIONS ESSENTIELLES DE L’ÉTAT dans la situation post-accidentelle.

La contamination en 2011

L’essentiel de la contamination s’est déposée en quelques heures dans le sens du vent. Il a plu et il a neigé : certaines communes ont été plus touchées du fait de l’intensité des précipitations.

Carte du Japon, avec Fukushima et Tokyo
Cartes IRSN
région de Fukushima : contamination

Le devenir des communes évacuées

Selon l’importance de la contamination et de la possibilité de décontaminer, un plan gouvernemental a prévu un devenir différent pour les communes.

région de Fukushima : évacuation

La reconquête des territoires

La décontamination peut permettre de réduire sensiblement l’exposition des personnes. L’État a planifié ces travaux et les a engagés.

région de Fukushima: décontamination

Santé

Un vaste programme a été mis en place par les autorités japonaises pour suivre la santé des habitants de la préfecture de Fukushima et en tirer des enseignements. Il repose sur quatre études épidémiologiques d’une durée de 30 ans, dont la première porte sur les 2,1 millions de personnes qui se trouvaient dans la préfecture de Fukushima au moment de l’accident. Trois populations à risque font l’objet d’un suivi plus poussé : les enfants, les évacués et les femmes enceintes.

Les décès

Personne n’est officiellement décédé du fait de la radioactivité à Fukushima. Les évacuations ont été menées pour limiter les doses et éviter des cancers à long terme. Combien de cancers ont été évités du fait de l’évacuation ? C’est une discussion dans la communauté scientifique actuellement.

La préfecture de Fukushima a comptabilisé plus de 1 600 morts du fait des évacuations : morts de personnes âgées faute de soin, décès dans les transports, suicides. Une catastrophe nucléaire s’entend au-delà du risque direct lié à la radioactivité.

menu