8.4

Traiter

Le POUVOIR DESTRUCTEUR des rayonnements est utilisé pour traiter des tumeurs.
Les trois rayonnements
© SPL / BSIP

RADIOTHÉRAPIE EXTERNE

radiothérapie externe

La radiothérapie

est un traitement utilisé chez plus de la moitié des patients atteints d’un cancer. Il consiste à canaliser les rayonnements issus d’un accélérateur de particules ou d’un générateur de rayons X sur des cellules cancéreuses, afin de les détruire ou d’en bloquer la multiplication.

© MEDDE / Arnaud Bouissou © SPL / BSIP

CURIETHÉRAPIE

curiethérapie

En curiethérapie

une source radioactive est placée temporairement ou de façon permanente à l’intérieur du patient. La source délivre alors localement des rayons sur la tumeur à soigner. La curiethérapie est couramment utilisée pour traiter le cancer du col de l’utérus, de la prostate, du sein et de la peau. La source ne reste en place de façon permanente que dans le cas du cancer de la prostate.

© Belmonte / BSIP

RADIOTHÉRAPIE MÉTABOLIQUE

radiothérapie métabolique

En radiothérapie métabolique,

on injecte au patient un produit radioactif qui va se fixer sur l’organe cible. La technique est similaire à la scintigraphie. On utilise des substances permettant d’irradier au plus près les cellules malades, en évitant au maximum que les rayonnements n’atteignent les cellules saines.

© Phototake/Grossman / BSIP


RADIOCHIRURGIE

radiochirurgie

La radiochirurgie

est une technique récente qui utilise des rayonnements très énergétiques et ultra-précis, à la façon d’un scalpel immatériel, pour détruire une tumeur. La précision est plus grande qu’en radiothérapie classique. Parmi ces appareils on trouve le Gamma Knife, le Cyberknife et les collimateurs multilames. Ces appareils sont encore peu répandus. Il n’y avait que 4 Gamma Knife en France en 2012.

© Astier / CHRU Lille / BSIP

En débat

Bienfaits et dangers de la radiothérapie

La radiothérapie est réellement efficace. Plus de 200000 personnes sont traitées chaque année. Des protocoles très précis permettent de concentrer l’irradiation sur la tumeur, pour éviter de toucher d’autres organes et l’apparition de cancers secondaires. On fractionne la dose en plusieurs séances et l’irradiation se fait selon différents angles. Des progrès considérables ont été accomplis dans ce domaine ces dernières années.
La radiothérapie utilise des rayonnements puissants. Il existe donc toujours un risque de provoquer des lésions voire un cancer secondaire si l’on irradie les tissus sains et les organes avoisinant la tumeur, qui peuvent être des organes à risque.
agouti
Les rayonnements peuvent être utilisés comme une sorte de laser : ils sont capables d’atteindre et de détruire des tumeurs à l’intérieur du corps.
menu