8.6

Radiothérapie : maîtriser les risques

Des compétences, des protocoles, des appareils très surveillés.
Limiter les doses

Irradié mais pas contaminé !

Lorsque le patient est irradié par des rayons en salle de traitement, une fois la séance terminée, il n’emporte aucune radioactivité avec lui. Son entourage ne court aucun risque.

© SPL / BSIP

Radiothérapie : la bonne conduite

Maîtriser le rapport bénéfice/risque.

Dans le cadre d’une radiothérapie, le médecin doit doser le traitement pour avoir à la fois :

Si l’on limite la dose prescrite, on protège les tissus sains mais on prend le risque que le patient ne soit pas soigné (sous-irradiation). Inversement, si l’on prescrit une dose trop forte, on augmente l’efficacité du traitement mais on prend le risque de générer des effets secondaires indésirables. L’objectif est donc de trouver un compromis entre l’efficacité du traitement et les effets secondaires.

Espacer les doses

Le médecin doit répartir la dose sur plusieurs séances pour permettre aux tissus sains de se régénérer.

Maîtriser la technologie

Le réglage et la maintenance des appareils doivent être réalisés avec rigueur.

Contrôler régulièrement

L’ASN contrôle régulièrement l’ensemble des centres de radiothérapie, elle est particulièrement attentive aux facteurs humains et organisationnels. L’ASN sensibilise les professionnels avec des publications et des formations.

Les chiffres des cancers détectés

Le nombre de cancers a augmenté depuis une trentaine d’années. Cette augmentation est notamment due au vieillissement de la population et à l’évolution des techniques de diagnostic (figure 1). La mortalité par cancer a cependant baissé, du fait de l’évolution des techniques médicales (figure 2).

L’espérance de survie à 5 ans à la suite d’un cancer reste très inégale aujourd’hui. Certains cancers sont très bien soignés, comme le cancer de la prostate, mais d’autres sont mortels pour plus de 8 patients sur 10, comme le cancer du poumon.

Plus de 200 000 patients sont traités en radiothérapie chaque année en France.

évolution des cancers

LE GUIDE DU PATIENT

http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Collections/Guides-patients

LES EFFETS SECONDAIRES TARDIFS

http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Sefaire-soigner/Traitements/Radiotherapie/Effetssecondaires/Effets-secondaires-tardifs
agouti

Avec un scanner ou une radio, on utilise des rayons pour faire une image. Elle sert au médecin pour établir un diagnostic.

En radiothérapie, on utilise des rayonnements de plus fortes énergies, pour détruire la tumeur cancéreuse. La dose reçue est donc bien plus importante.

menu