SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Traces d’iode 131 dans l’air venant de Hongrie : pas de risque sanitaire en France

 30/11/2011

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

 

Dans sa note d’information du 15 novembre, l’IRSN indiquait avoir détecté des traces d’iode 131 sous forme particulaire dans l’air, mesurées sur certains des prélèvements effectués par les stations  de son réseau de surveillance des aérosols OPERA-Air. Les résultats obtenus sur plusieurs prélèvements effectués au cours des dix premiers jours de novembre, étaient de l’ordre de quelques microbecquerels par m3 d’air (µBq/m3), valeurs proches des limites de détection des techniques de mesure les plus performantes. Cette présence d’iode 131 dans l’air, bien qu’anormale à l’échelle du territoire, ne laissait craindre aucun risque sanitaire pour la population ni impact environnemental.


Cette détection en France faisait suite à des détections similaires antérieures signalées dans divers pays d’Europe centrale et du nord. L’origine de cette pollution radioactive n’étant pas connue, l’IRSN a entrepris des calculs de trajectoires pour tenter de localiser la provenance des masses d’air ayant transporté l’iode 131 détecté.

 

Entre-temps, dans son communiqué de presse  du 17 novembre 2011, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) a indiqué avoir reçu de l’autorité hongroise pour l’énergie nucléaire (Hungarian Atomic Energy Authority - HAEA) une information selon laquelle « …la source d’iode 131 détecté en Europe était très probablement un rejet à l’atmosphère provenant de l’Institut des Isotopes (Institute of Isotopes Ltd.) situé à Budapest ».  Cet institut produit des isotopes radioactifs destinés à des applications dans le domaine médical, dans l’industrie et pour la recherche. Selon l’autorité hongroise, le rejet se serait produit depuis le 8 septembre dernier, avec un épisode de rejet plus important du 12 au 14 octobre. Toujours selon cette autorité, la quantité d’iode 131 rejetée pendant cet épisode serait inférieure à la limite annuelle autorisée pour les rejets radioactifs de cette installation. La cause de ce rejet n’est toujours pas précisée et fait l’objet d’investigations en cours.


 

La présente note d’information met à jour les résultats de mesure obtenus en France et présente l’analyse de l’IRSN concernant les trajectoires des masses d’air à l’origine des traces d’iode 131 observées en Europe. A partir des données techniques dont il dispose actuellement, l’IRSN a également réalisé une estimation de l’impact radiologique de ce rejet radioactif à courte distance, c'est-à-dire dans la région de Budapest.

 

 Télécharger la note d'information « Traces d’iode 131 dans l’air venant de Hongrie : pas de risque sanitaire en France » (document pdf).

 

En direct sur twitter
19/10/2018 - 12:56 @suretenucleaire RT @IRSNFrance: Le Centre scientifique et technique de sûreté #nucléaire et de radioprotection russe @secnrs et @IRSNFrance ont signé un ac…
19/10/2018 - 12:43 @IRSNFrance Le Centre scientifique et technique de sûreté #nucléaire et de radioprotection russe @secnrs et @IRSNFrance ont sig… https://t.co/XdRjzFCfAB
19/10/2018 - 12:43 @IRSNFrance The Scientific and Engineering Centre for Nuclear and Radiation Safety @secnrs and @IRSNFrance signed a Framework c… https://t.co/XzK3z5UZRS
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances