SharePoint
Aide
IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Search our site :

ok

Contact us :

ok
En Fr

Enhancing Nuclear Safety


Research

Publications

Conséquences pour la population française de l'ingestion de denrées contaminées à la suite de l'accident de Tchernobyl

P. Renaud, P. Bérard, B. Le Guen

Rapport IPSN/98-07, décembre 1998

Document type > *Report/contribution to WG (paper or CD-Rom)

Keywords > radiological protection, Chernobyl, contamination, dose, ingestion

Research Unit > IRSN/DEI/SESURE/LERCM

Authors > RENAUD Philippe

Publication Date > 01/12/1998

Summary

Le bilan des conséquences radioécologiques et dosimétriques en France de l'accident de Tchernobyl est présenté dans le rapport IPSN 97-03 (Renaud et al, 1997) établi sur la base de l'ensemble des données scientifiques disponibles et au moyen du logiciel ASTRAL développé par l'IPSN. Ce dernier a permis d'établir la carte des dépôts radioactifs moyens sur le sol français métropolitain et de localiser les zones pouvant présenter les dépôts les plus élevés, de déterminer les évolutions des concentrations en radionucléides des productions agricoles depuis mai 1986, tant pour les valeurs moyennes que pour les valeurs maximales atteintes, enfin d'évaluer les conséquences de l'accident en termes de doses en considérant celles reçues par la majeure partie de la population aussi bien que celles reçues par des personnes plus particuliérement exposées.

Le suivi médical des personnels travaillant sur les sites nucléaires comporte des contrôles des quantités, ou des activités, de radionucléides présents dans leur corps, leurs urines et leur glande thyroïde. Parmi les radionucléides couramment recherchés lors de ces contrôles anthropogammamétriques figurent le 137Cs, le 134Cs et l'131I.

A la suite de l'accident de Tchernobyl et d'aprés les estimations faites à l'aide d'ASTRAL, l'incorporation de ces trois radionucléides via l'alimentation a conduit, pour l'année 1986, à des doses efficaces engagées qui représentent entre 60 % et 70 % des doses totales pour cette année.

Ce document a pour objet de vérifier si l'estimation des doses dues à l'ingestion de denrées contaminées présentée dans le rapport précité est en accord avec les mesures des activités corporelles et des activités dans les urines faites de 1986 à 1989 sur certains personnels travaillant sur des sites du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), de la Compagnie générale des matiéres nucléaires (COGEMA) et d'Electricité de France (EdF).


Close

Send to a friend

The information you provide in this page are single use only and will not be saved.
* Required fields

Recipient's email:*  

Sign with your name:* 

Type your email address:*   

Add a message :

Do you want to receive a copy of this email?

Send

Cancel

Close

WP_IMPRIMER_TITLE

WP_IMPRIMER_MESSAGE

Back

Ok