SharePoint
Aide
IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Search our site :

ok

Contact us :

ok
En Fr

Enhancing Nuclear Safety


Research

Publications

Efficacité biologique de l'iode 125 dans les traitements des tumeurs solides de petite taille par radiothérapie vectorisée : Etudes in vitro et in vivo


Congress title :8ème Colloque International de Radiobiologie Fondamentale et Appliquée
Congress location :La Londe Les Maures
Congress date :16/09/2007

Summary

  Introduction:
Nous avons étudié in vitro et in vivo l'efficacité biologique de l'iode 125 selon qu'il est localisé à la membrane plasmique, à l'intérieur du cytoplasme ou du noyau cellulaire.
Matériels et Méthodes : Deux lignées cellulaires de carcinoma, A-431 et SK-OV-3, exprimant respectivement les récepteurs HER1 et HER2, ont été transfectées par le gène codant pour l'antigène carcinoembryonnaire (CEA). Chaque lignée a été mise en présence pendant deux jours des vecteurs suivants, préalablement radiomarqués à l'iode 125 : i) anticorps monoclonal non internalisant (anti-CEA) dans le cas d'un ciblage membranaire ii) anticorps monoclonal internalisant (anti-HER1 pour A-431 ou anti-HER2 pour SK-OV-3) dans le cas d'un ciblage cytoplasmique iii) peptide Tat pour un ciblage nucléaire. Pour chacun des ciblages, la survie clonogénique et l'activité incorporée par cellule ont été mesurées. Les doses d'irradiation moyennes délivrées au noyau et à la cellule ont été déterminées à l'aide de la technique du MIRDcellulaire (Medical Internal Radiation Dose). La relation entre la survie cellulaire et la dosenoyau ou dosecellule a ensuite été établie sur la base de modèles statistiques de regression linéaire mixte.
Parrallèlement, des travaux in vivo ont permis d'évaluer l'efficacité de l'iode 125 couplé à un anticorps dans la thérapie de tumeurs solides intra-péritonéales de petite taille (<2 mm) xénogreffées chez des souris Swiss nues.
Résultats: Notre étude in vitro a démontré qu'une désintegration radioactive de l'iode 125 produite au niveau du noyau cellulaire était beaucoup plus cytotoxique que lorsqu'elle était produite au niveau cytoplasmique ou membranaire. Toutefois, rapportée à la dose d'irradiation moyenne délivrée au noyau, la survie cellulaire est statistiquement plus faible lors d'un ciblage membranaire que lors d'un ciblage cytoplasmique. Ces résultats soulignent la sensibilité de la membrane cellulaire aux electrons Auger de fort TEL émis par l'iode 125.
Nous avons également démontré in vivo l'efficacité de l'iode 125 dans la radioimmunothérapie des tumeurs solides de petite taille avec un gain d'un facteur 3 à 4 pour la médiane de survie des animaux traités.
Conclusion: Ces résultats confirment que la membrane cellulaire est une cible sensible aux electrons Auger de haut-TEL et que le ciblage nucléaire de l'iode 125 n'est pas un pré-requis au succès de la radiothérapie vectorisée des tumeurs solides de petite taille.

Close

Send to a friend

The information you provide in this page are single use only and will not be saved.
* Required fields

Recipient's email:*  

Sign with your name:* 

Type your email address:*   

Add a message :

Do you want to receive a copy of this email?

Send

Cancel

Close

WP_IMPRIMER_TITLE

WP_IMPRIMER_MESSAGE

Back

Ok