SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

Installations

Première pierre de la future installation de microfaisceau Mircom

08/09/2014


 

Le 4 septembre dernier à Cadarache, une cérémonie a été organisée pour la pose de la première pierre du bâtiment qui abritera le futur microfaisceau d’ions, Mircom. Elle a rassemblé les partenaires du projet (CNRS/CENBG, sous-traitants) ainsi que de futurs utilisateurs.

 

Mircom-2014.jpg

Philippe Moretto (à gauche), Directeur du CENBG (concepteur et constructeur de la ligne microfaisceau) et Jacques Repussard, Directeur général de l'IRSN, lors de la cérémonie. © Michel Pépino/IRSN

 

Cette nouvelle installation, dont la mise en service est prévue fin 2015, s’inscrit dans le cadre de recherches en radiobiologie sur la compréhension des mécanismes induits par les rayonnements ionisants sur la cellule.
 
En pratique, Mircom sera capable de cibler, avec une précision micrométrique, des éléments cellulaires ou subcellulaires avec un nombre défini d’ions. Il sera ainsi possible d’étudier les effets induits sur les cellules par différents types de rayonnements (ions et neutrons), produits en particulier avec les nouvelles techniques de radiothérapie. L’installation permettra d’explorer les dysfonctionnements radio-induits non seulement au niveau de l’ADN mais également au niveau des communications tant intra qu’inter-cellulaires.
 
Mircom contribuera tout particulièrement à un programme de recherche en radiobiologie majeur à l’IRSN, Rosiris, dont l’objectif global est de mieux comprendre les complications à long-terme des radiothérapies et de quantifier leur risque d'apparition chez les patients afin d'ouvrir des pistes thérapeutiques pour leur prise en charge médicale.
 
La ligne Mircom est adossée à l'installation Amande qui est, depuis 2005, la référence nationale pour la métrologie des neutrons dans les champs monoénergétiques. Mircom utilisera l’accélérateur Tandetron de 2 MV d’Amande qui produit des faisceaux d’ions légers hydrogène et deuterium entre 100 keV et 4 MeV. Deux nouvelles sources d’ions (source hélium et source d’ions légers avec notamment du bore, du carbone, de l’azote et de l’oxygène) ont d’ores et déjà été ajoutées à l’accélérateur pour compléter les besoins futurs de Mircom. Le bâtiment en construction (voir le schéma ci-dessous) abritera la ligne microfaisceau qui produira les ions et un laboratoire de biologie pour la préparation et l’exploitation des expériences.
 
 Installation-Amande-Mircom.jpg
 Le nouveau bâtiment Mircom de 700 m² abritera un laboratoire de biologie de 120 m²
et un laboratoire de mesure de 85 m² dédié à la métrologie des neutrons. © IRSN
 
 
La ligne a été développée par le CENBG, établissement du CNRS-IN2P3 situé à Bordeaux, avec lequel l'IRSN a une collaboration. Elle sera complémentaire de la ligne de la plateforme Aifira (Applications Interdisciplinaires de Faisceaux d’Ions en Région Aquitaine) du CENBG qui est dotée d’un accélérateur Singletron de 3,5 MV produisant des faisceaux de protons, deutons et particules alpha. Amande-Mircom et Aifira sont en cours de rapprochement afin de constituer une plate-forme commune offrant des capacités d’irradiations uniques en France.  Une thèse en commun sur la « Micro-irradiation ciblée par faisceau d’ions pour la radiobiologie in vitro et in vivo » a notamment été soutenue en 2014.



Plus d'informations

Laboratoire IRSN impliqué