SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Agenda des événements scientifiques

Etude cinétique et moléculaire des produits gazeux et liquides générés par la matière organique insoluble de l'argile de Boom sous divers stress thermiques.

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Seminaire du SARG - 07/01/05 - Isabelle DENIAU
La formation argileuse de Boom (Belgique), étudiée actuellement comme formation hôte pour le stockage des déchets radioactifs de haute activité, contient de 1 à 5 % de matière organique (MO). Des études précédentes ont montré que la MO sédimentaire de cette argile se trouve principalement sous forme de kérogène immature de type II/III. De plus, ce kérogène contient une quantité relativement importante d’oxygène. Compte tenu de ces observations? le kérogène de l’argile de Boom est susceptible de libérer de nombreux effluents (liquides et gazeux) lors d’une augmentation de température.
Le but de cette étude est d’obtenir des informations détaillées sur la nature et la cinétique de production des effluents générés lors d’un stress thermique en relation avec le stockage des déchets radioactifs. Un intérêt particulier est porté aux molécules les plus réactives vis à vis du milieu (changement de pH) et des radioéléments (réactions de complexations).
Des maturations artificielles du kérogène de l’argile de Boom ont donc été réalisées pour différentes conditions de température et de temps afin d’étudier la production d’effluents. Les résidus de pyrolyses récupérés après les chauffes ainsi que les gaz générés ont été analysés. Le principal gaz relâché dans ces conditions est le CO2. Les paramètres cinétiques de cette production de CO2, obtenus à partir de ces expériences, ont permis de simuler les conditions de stockage et de prévoir la quantité de CO2 relâché. La simulation d’une température de 80°C pendant 1000 ans montre une production significative de CO2 qui pourrait modifier les propriétés de la barrière géologique.
La production des composés liquides a également été étudiée. Sous ces faibles conditions de chauffe, les pyrolysats obtenus contiennent une large variété de composés polaires contenant un oxygène et/ou un azote.
Toutes ces données montrent que les composés générés au sein de la formation argileuse de Boom, sous un stress thermique, sont à considérer dans l’évaluation de la capacité de confinement de la barrière géologique.