SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

HDR soutenue

Transfert des radionucléides sous forme de gaz et d’aérosols dans les environnements complexes : études expérimentales de dispersion atmosphérique et d’échanges aux interfaces

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Denis Maro a soutenu son HDR le 2 décembre 2011 à l'École Centrale de Nantes.

Jury

 

M. Denis Boulaud

M. Yves Brunet

M. Pierre Durand

Mme Evelyne Gehin

M. Patrick Launeau

M. Patrice Mestayer (DR émérite CNRS)

M. Jean-François Sini

 

 

Résumé

 

En situation de rejets accidentels ou chroniques, l’atmosphère est la principale voie de transfert des rejets radioactifs d’une installation nucléaire vers l’environnement et, de ce fait, vers l’Homme. Il est donc nécessaire de disposer de renseignements suffisants sur cette voie de transfert pour en évaluer précisément les conséquences radiologiques sur l’Homme et son environnement.

 

L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire développe ses propres outils de dispersion et de transfert atmosphérique pour ses besoins d’expertises, dans le cadre de situation de fonctionnement normal d’une installation, mais surtout, en situation de crise ou post-accidentelle. Ces outils doivent avoir une reconnaissance nationale et internationale notamment au travers de validations scientifiques par rapport à des expériences de référence réalisées au niveau international, au niveau national ou au sein de l’IRSN.

 

Le Laboratoire de Radioécologie de Cherbourg-Octeville apporte, et devra de plus en plus apporter, une contribution importante au rayonnement scientifique de l’Institut dans ce domaine. Les travaux présentés dans ce mémoire ont contribués au développement ou à l’amélioration de techniques expérimentales dans les domaines de la dispersion atmosphérique et des transferts des radionucléides aux interfaces dans les environnements complexes (topographie complexe, milieu urbain). Ces techniques expérimentales, appliquées lors de campagnes de terrain, ont permis d’acquérir des données nouvelles afin d’avoir une meilleure compréhension des transferts de radionucléides sous forme de gaz et d’aérosols.