SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Thèses en cours

Effet d'un traitement par des probiotiques (lactobacillus et/ou faecalibacterium prausnitzii) sur les atteintes du côlon et sur l'hypersensibilité viscérale radio-induites. Potentialisation de l'effet thérapeutique des cellules stromales mésenchymateuses

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Laboratoire d'accueil : ​​​Laboratoire de radiobiologie des expositions médicales (LRMed)

Date de début de thèse : octobre 2016

Nom de la doctorante : Alexia LAPIÈRE


Descriptif du sujet

La radiothérapie est l'un des traitements les plus utilisés pour soigner une grande variété de cancers de la zone pelvienne. L'irradiation des tissus situés autour de la tumeur entraine des effets secondaires plusieurs années après la fin de la radiothérapie. L'apparition tardive de symptômes spécifiques a donné lieu en 2010 à la définition d'une nouvelle pathologie, la « Pelvic Radiation Disease ». Parmi les différents symptômes, les dysfonctionnements du tractus digestif altèrent considérablement la qualité de vie des patients. Ils ont pour origine le déclenchement d'une forte réponse inflammatoire suite à la perte de l'intégrité d'organes fortement radiosensibles comme le côlon et le rectum. Plus récemment, il a été démontré une modification de la diversité du microbiote intestinal après radiothérapie, avec en particulier une diminution des populations de Faecalibacterium prausnitzii (Fp). Dans des conditions physiologiques, Fp joue un rôle important dans le maintien de la barrière intestinale. Au sein du LR2I, un effet thérapeutique des cellules stromales mésenchymateuses (CSM) a été démontré dans un modèle animal d'ulcération radio-induite du côlon. Cet effet bénéfique reste cependant partiel. Cette étude s'inscrit dans la potentialisation de cette thérapie cellulaire, en associant aux CSM une administration de Fp. Le premier objectif de cette thèse a été de démontrer l'effet radio-protecteur de Fp.

Dans ce but, nous avons étudié 72h après une irradiation colorectale de 29 Gy, l'effet de l'administration quotidienne de 109 CFU de Fp. Le traitement commence 3 jours avant l'irradiation et se poursuit jusqu'à la veille de l'euthanasie des animaux. L'intégrité de la barrière colique a été évaluée par deux approches comp1émentaires,
1.    Une analyse des altérations histologiques et de l'état de renouvellement de l'épithélium colique (coloration HES et immuno-marquages des cellules épithéliales proliférantes),
2.    Une analyse ex vivo en chambre d'Ussing de la perméabilité colique par l'évaluation du passage de dextran (PM : 4 kDA) au travers de la muqueuse.

Nos résultats semblent montrer que l'administration journalière de Fp diminue les dommages radio-induits de la muqueuse colique. Ce traitement réduit les zones de cryptes atypiques et/ou ulcérées. Cet effet est associé à une capacité proliférative accrue des cellules épithéliales. Enfin, la perméabilité colique augmentée après irradiation retourne à des niveaux contrôle après le traitement par Fp.

Ces résultats préliminaires suggèrent que l'administration de Fp aurait une action radio-protectrice sur les dommages de l'épithélium colique et sur sa fonction de barrière. Ces résultats devront être reproduits pour être confirmés.