SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Contribution à la quantification des incertitudes portées par la variabilité spatiale des déchets radioactifs enterrés à Tchernobyl


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​Huong L​iên Nguyen a soutenu sa thèse le 14 décembre 2017 à Paris.​

Type de document > *Mémoire/HDR/Thèse

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/PRP-DGE/SRTG/LT2S

Auteurs > NGUYEN Huong Liên

Date de publication > 14/12/2017

Résumé

​L'objectif de cette thèse est de caractériser l'évolution de la pollution due à l'accident de la centrale de Tchernobyl en passant d'une échelle locale (la tranchée T22) à l'échelle d'un bassin versant (zone la plus contaminée par l'accident dans la zone d'exclusion de Tchernobyl). L'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl a eu lieu le 26/04/1986. Cette explosion a relâché plus de 13 000 PBq de radionucléides dans l'atmosphère. L'année suivante, des tranchées ont été creusées afin d'y entreposer les déchets de l'explosion : sols contaminés, végétaux, et/ou divers matériaux issus des travaux de démolition. Depuis 1999, l'IRSN et deux instituts ukrainiens étudient la migration des radionucléides dans l'environnement à partir de la tranchée T22, localisée à 2,5 km de la centrale. La question majeure qui se pose aujourd'hui est d'estimer la représentativité de cette tranchée et de son stock de radionucléides par rapport à l'ensemble des autres tranchées (~800), mais aussi à l'échelle du bassin versant. L'approche nécessitera donc de nombreux travaux, tels que l'exploitation des bases de données existantes, le dimensionnement et l'acquisition de jeux de données complémentaires, des simulations géostatistique, ainsi que des modélisations du transport réactif. Le/la candidat(e) devra avoir de solides connaissances en géochimie, en modélisation et en géostatistique. Il/elle devra être capable de travailler à l'interface de différentes disciplines. Il/elle et sera amené(e) à travailler en équipe pour trouver les compétences qui lui font défaut et devra faire preuve d'autonomie et d'initiative. La principale qualité sera la motivation, mais un sens critique aiguisé sera un atout supplémentaire pour avancer dans ce projet. Le/la candidat(e) sera amené(e) à se déplacer sur le site de la zone d'exclusion de Tchernobyl et à travailler avec des instituts ukrainiens. Des déplacements en France et en Ukraine sont à prévoir. Ce travail fera l'objet de publications dans des revues internationales et lui permettra de participer à différents congrès et workshop internationaux.

Laboratoire IRSN impliqué

​​​​ Laboratoire d'étude des transferts en sub-surface (LT2S)

Contact