SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Programmes de recherche

Le projet Cesam

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dernière mise à jour en février 2013

Le projet Cesam (Code for European Severe Accident Management) est un projet qui vise à consolider Astec, système logiciel de calcul des accidents de fusion de cœur de réacteurs nucléaires, en tant que système européen de référence pour l’étude des accident graves, et plus particulièrement de leur gestion, dans tous les types de réacteurs de génération II et III. Lancé dans le cadre du 7e Programme-cadre de recherche et développement (PCRD) de la Commission européenne, le projet débute en avril 2013 pour une durée de quatre ans.

 


Contexte et objectifs

 

L’accident survenu à Fukushima en mars 2011 a mis en évidence la nécessité de disposer d’outils de simulation numérique des accidents de fusion du cœur des réacteurs nucléaires, qui soient à l’état de l’art des connaissances et validés autant que possible sur des données expérimentales. Leur utilisation en situation de crise repose notamment sur l’amélioration de leurs performances et leur couplage avec des outils de calcul de la dispersion de la radioactivité dans l’environnement. L’objectif du projet Cesam est de faire évoluer le système logiciel Astec de modélisation des accidents de fusion de cœur pour répondre à ces objectifs.

 

 

Déroulement

 

Dans une première étape, les modèles existants dans le logiciel Astec pour représenter les phénomènes qui se produisent lors d’un accident de fusion du cœur seront analysés à la lumière de nos connaissances sur les phénomènes prépondérants dans le déroulement de l’accident de Fukushima. Sur cette base, l’IRSN et la GRS feront évoluer les modèles existant dans Astec ou en développeront de nouveaux. Par ailleurs, une extension du logiciel Astec vers des applications de diagnostic en situation de crise sera menée, d’une part en le couplant à des outils d’évaluation de la dispersion atmosphérique des rejets à l’extérieur de l’enceinte, d’autre part en développant une méthodologie - basée sur des réseaux bayésiens - permettant de remonter aux scénarios possibles de relâchement de radioactivité à partir des mesures effectuées lors d’un accident. Des efforts seront faits par ailleurs pour réduire les temps de calcul. Enfin, des jeux de données Astec de référence concernant tous les types de réacteurs nucléaires en Europe seront développés. L’ensemble de ces évolutions permettront de faire du logiciel Astec à la fois une référence européenne pour le management des accidents graves de réacteurs et un outil pouvant contribuer aux prises de décision en situation de crise.

 

Le projet Cesam comprend cinq volets :
- la gestion globale du projet (piloté par GRS),
- l’établissement, l’amélioration et la validation des modèles de calcul d’Astec (piloté par GRS),
- l’intégration des modèles de calcul d’Astec (piloté par l’IRSN),
- l’application aux installations nucléaires et la gestion des accidents graves (piloté par JRC),
- la diffusion du savoir et de l’information (piloté par KIT).