SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Geomorphological study in the Lokrian Coast of N. Evoikos gulf (Central Greece) and evidence of palaeoseismic destructions.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

K. Gaki-Papanastassiou 1, H. Maroukianl 1, D. Papanastassiou 2, N. Palyvos2 and F. Lemeille 3 1 Faculty of Geology, University of Athens, Greece 2 Institute of Geodynamics, National Observatory of Athens, Greece 3 IRSN/DPRE/SERGD, Fontenay-aux-Roses, France 36ème congrès de la Commission de la Commission Internationale pour l’exploration scientifique de la Méditerranée (CIESM) - Monte-Carlo - 24-28 septembre 2002

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > séismes, séismes

Unité de recherche > IRSN/DEI/SARG/BERSSIN

Auteurs > LEMEILLE Francis

Date de publication > 14/11/2002

Résumé

Une analyse microstructurale a été menée dans l'est de la France. Cette région, située en Lorraine sur les formations du Jurassique moyen-supérieur de l'est du Bassin Parisien, est bordée au nord par la faille de Metz (N060), au sud par la faille de Vittel (N090), à l'est par la Meuse et les failles de Neufchâteau (N040) et à l'ouest par les « fossés » de Joinville (N040) et de la Marne (N 160). Elle est traversée par le « fossé » de Gondrecourt (N040). Sur les 2000 mesures réalisées, la moitié correspond à des plans de failles striés. 54% de ces plans sont des décrochements, majoritairement sénestres N010 et dextres N110. Les failles normales des plans striés (44%) et les diaclases sont orientées N040 et N140. L'inversion des jeux de failles permet de proposer un scénario préliminaire d'évolution tectonique régionale en quatre phases, fondé sur les données de chronologie relative: 1°- La sédimentation au Jurassique moyen-supérieur s'est effectuée en contexte extensif (ouverture "téthysienne"). 2°- Une phase essentiellement décrochante, attribuée à l'orogenèse pyrénéenne, s'est déroulée en trois épisodes. Une compression majeure NW-SE, responsable des décrochements N010 et N110, s'est terminée par une extension mineure perpendiculaire. Une seconde compression N-S est localement enregistrée. Le troisième épisode correspond à une extension NW-SE (fentes de tension et failles normales N040), puis à une compression perpendiculaire, réactivant les failles N010 en décrochements dextres et formant des failles N060 sénestres. 3°- Vraisemblablement en continuité avec ce dernier épisode (permutation 61- 62 ?), une extension ténue est attribuable à l'ouverture intra-plaque européenne à l'Oligocène. D'orientation proche de NW-SE, elle a tendance à se disperser perpendiculairement aux structures régionales. Elle réactive et engendre des failles N140, N010 et N040. 4°- Enfin, une seconde phase compressive est attribuée à la mise en place des Alpes externes. Une compression mineure orientée ENE (Miocène inférieur ?) est suivie d'une compression WNW, caractérisée par des failles dextres N090 et sénestres N140 (Miocène supérieur ?). La compression actuelle NNW, n'est que localement identifiée. L'histoire tectonique de cette région ne se réduit donc pas à l'extension oligocène mais concorde avec le calendrier d'évolution des paléocontraintes reconnu dans la plate-forme Nord-européenne (Bergerat, 1995; Villemin, 1986; Hibsch, 1995). Les caractéristiques tectoniques sont typiques d'une zone de plate-forme: un enregistrement particulièrement fin des processus tectoniques initiés en champs lointain exprimé principalement sous forme de failles décrochantes et de réseaux de fractures.