SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Ultrasonic Thermometer Sensor : towards flexible and reliable measurement


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

HTFP 2006 International Workshop - High Temperature Fixed Points and Industry, Paris, Juin 6th-7th 06

J. Pierre, S. Eymery

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > sûreté, haute température, instrumentation, ultrasons

Unité de recherche > IRSN/DPAM/S2IE/LIDM

Auteurs > EYMERY Stéphane, PIERRE Jocelyn

Date de publication > 08/09/2006

Résumé

Depuis plus de 30 ans, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) mène une R&D sur les scénarios d’accidents dans les installations nucléaires et particulièrement sur le combustible en conditions accidentelles et sur l’accident de fusion du cœur d’un réacteur. Les programmes dédiés à cette recherche mettent en œuvre des installations expérimentales capables de reproduire des fusions de combustible nucléaire jusqu’à des températures de l’ordre de 2800 °C. Une instrumentation spécifique a été développée pour mesurer des hautes températures dans des environnements physico-chimiques sévères (milieu oxydant par exemple). En plus des thermocouples de type C, l’IRSN a systématiquement utilisé les Thermomètres à Ultrasons pour ses essais du programme PHEBUS PF. Initialement en partenariat avec d’autres instituts de recherche, l’IRSN maintient seul la compétence dans ce domaine suite à la réduction des programmes de recherche internationaux. Dans un premier temps, l’IRSN s’est réapproprié la chaîne de mesure et tout spécialement le traitement du signal tant analogique que numérique. Puis la conception du capteur a été reprise pour passer du stade de prototype à un modèle plus facile à mettre en œuvre et à maintenir. Enfin, l’effort est actuellement mené dans les domaines de réduction des incertitudes et de fiabilisation de la mesure. Les procédures d’étalonnage sont revues et des campagnes de mesures engagées dans les installations d’essais analytiques de l’IRSN (fours hautes températures). C’est dans ce cadre que l’utilisation de cellules eutectiques est envisagée.