SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Intérêt pronostic du suivi du Flt3-ligand pour la récupération hématopoïétique après chimiothérapie ou radiothérapie de conditionnement pré-greffe


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

J. Ph. Laporte, J.M. Bertho, J Frick, C. Demarquay, M. Lopez, N. C. Gorin, P. Gourmelon Congrès, Société française d'hématologie, Paris, 4-6 mars 2001.

Résumé

Il a été montré que la concentration sérique de Flt3-ligand (FL) est élevée chez les patients aplasique, qu'elle soit idiopathique ou induite par la chimiothérapie ou la radiothérapie. Ceci a été corrélé avec la diminution du nombre de CFC dans la moelle osseuse. Plus récemment, nous avons montré, dans un modèle de primate non-humain que le suivi du FL peut servir de bio-indicateur de l'atteinte radio-induite à la moelle osseuse dans les situations d'irradiation accidentelle. Dans cette étude faite chez des patients, nous avons suivi la concentration plasmatique de FL afin de déterminer si le FL peut être utilisé comme indicateur de la sortie d'aplasie, avant toute remontée du nombre d'éléments figurés. Pour ceci 7 patients ont été étudiés : 5 hommes et 2 femmes, d'âge moyen 31 ans (de 16 à 52ans). Deux ont reçu une allogreffe génoidentique (1 patient avec LAL Phi+, traité par Cyclophosphamide (Cy) + irradiation et 1 patient avec aplasie idiopathique, traité par Cy + sérum anti-lymphocytaire (SAL)), trois patients ont reçu une autogreffe de cellules souches périphériques (Deux patients avec LNH traités par BEAM, et un patient avec syndrome auto-immun traité par Cy + SAL), deux patients traités par BEAM et combinaison des trois cytokines G-CSF, GM-CSF et EPO (Un patient avec LNH et un avec LLC). A l'exception du patient avec aplasie idiopathique chez qui le niveau initial de FL est élevé (1500 pg/ml), tous les patients avant aplasie ont une concentration de FL basse, comparable au niveau des témoins (112±19 pg/ml). Chez tous les patients, une augmentation de la concentration plasmatique de FL a été observée. L'évolution de la concentration plasmatique de FL est en image inversée de la courbe d'évolution des éléments figurés du sang. La concentration de FL est à son maximum (médiane: 1500 pg/mI, de 800 à 1650 pg/ml) les jours où le nombre d'éléments figurés est au plus bas (de 100 à 400 blancs par µl de sang). La concentration de FL baisse ensuite durant les 5 jours suivants, avant même toute modification du nombre d'éléments figurés. Ces résultats suggèrent que le suivi du FL non seulement est corrélé à la profondeur de l'aplasie chimio- ou radio-induite, mais également que son suivi permet de prédire la réapparition des éléments figurés du sang. Ce travail a été effectué en collaboration avec le Service des maladies du sang, Hôpital Saint-Antoine, Paris et l'INSERM U76, CHU Saint Antoine, Paris.