SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Etude Nord-Cotentin : méthodologie de l’analyse de sensibilité et d’incertitude


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

A. Merle-Széréméta, J. Brenot, A. Thomassin Congrès SFRP, Tours, 19-21 juin 2001

Résumé

Le Groupe Radioécologie Nord-Cotentin (GRNC), mandaté par les Ministres chargés de l’Environnement et de la Santé pour évaluer les doses et le risque de leucémie dans le Nord-Cotentin, a rendu la conclusion de ses travaux début juillet 1999. L’évaluation du GRNC a montré que le risque de leucémie radio-induite théoriquement attribuable aux installations nucléaires de base du Nord-Cotentin était faible. Le nombre attendu de leucémies en excès pour les jeunes de 0 à 24 ans du canton de Beaumont-Hague exposés ex utero a été estimé à 0,0014 cas pour la période 1978-1996. La quantification de l’incertitude associée à ces résultats n’a pas été effectuée dans le cadre de cette mission du GRNC. C’est pourquoi le GRNC, dans une de ses recommandations finales, a souligné le besoin de quantifier dans une étape ultérieure l’incertitude associée à l’estimation obtenue. Les Ministres chargés de l’Environnement et de la Santé, dans une lettre de mission datée du 24 juillet 2000, ont demandé au GRNC de réaliser une analyse de sensibilité et d’incertitude portant sur les paramètres principaux de l’estimation du risque de leucémie attribuable aux installations nucléaires du Nord-Cotentin. Cette communication décrit la méthodologie mise en place pour réaliser cette étude. Le calcul de risque fait intervenir un nombre très important de paramètres (plusieurs milliers) permettant de reconstituer la dispersion atmosphérique, la dispersion en mer, le transfert dans l’environnement marin et terrestre des rejets radioactifs et d’en déduire le risque de leucémie. La première étape de l’étude a consisté à identifier les voies d’atteinte et les radionucléides prépondérants, à extraire les paramètres prépondérants et à déterminer les intervalles de variation de ces paramètres. L’analyse de sensibilité permet de réduire à nouveau le nombre de paramètres à retenir pour l’analyse d’incertitude en ne retenant que les plus sensibles, c’est-à-dire ceux dont la variation induit une variation importante sur le risque de leucémie. La seconde étape est l’analyse d’incertitude qui permet, à partir des distributions statistiques des paramètres les plus sensibles, de déterminer la distribution statistique des valeurs possibles du risque.