SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Dosimétrie post accidentelle par RPE en champ mixte (neutron, gamma) : détermination des doses neutron et photon par mesure de l'émail dentaire et de la dentine


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre du congrès :SFRP Ville du congrès :Nantes Date du congrès :14/06/2005

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SDE/LDRI

Auteurs > CLAIRAND Isabelle, IVANNIKOV A., TIKUNOV D., TROMPIER François

Date de publication > 16/06/2005

Résumé

La spectrométrie résonance paramagnétique électronique (RPE), dans le cadre de la dosimétrie d’accident, a été utilisée à de nombreuses reprises et avec succès sur des prélèvements d’émail dentaire ou de tissus osseux. Si la plupart des accidents impliqués des champs d’irradiation photonique, une exposition accidentelle peut également se produire avec une composante neutronique comme ce fut le cas par exemple lors de l’accident de
criticité de Tokai Mura en 1999. Dans le cas d’accidents impliquant des champs mixtes (n,gamma), la mesure seule de l’émail dentaire par spectrométrie RPE permet seulement l’estimation de la composante photonique. En effet la sensibilité aux neutrons de l’émail est faible. Elle est estimée entre 1 et 3 % pour des neutrons de fission. De plus, l’absence de modification dans l’allure du spectre RPE de l’émail dentaire pour les différents types d’irradiation ne permet
pas de séparer les contributions de chaque composante du champ d’irradiation au niveau du signal RPE de l’émail dentaire. L’utilisation de la dentine, bien que dix fois moins sensible que l’émail pour les photons, peut présenter un intérêt en champ mixte car la dentine est par contre plus sensible aux neutrons. En effet, l’utilisation conjointe de ces deux matériaux possédant une sensibilité différente vis à vis des neutrons peut théoriquement permettre de
déterminer les différentes composantes d’un champ mixte (n,gamma) (ICRU 26, 1977).