SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Quel indicateur dosimétrique en scanographie pédiatrique ?


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Jean-Luc Rehel, P. Scanff, B. Aubert, A. Sigal-cinqualbre, J.F Paul, Journées françaises de radiologie 2004, CNIT La Défense, Paris 2-6/10/2004.

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > dose, scanner

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SER/UEM

Auteurs > AUBERT Bernard, REHEL Jean-Luc, SCANFF Pascale

Date de publication > 02/10/2004

Résumé

  Objectifs Les scanners informent de la dose délivrée au cours des examens par deux indicateurs dosimétriques : l'index de dose de scanographie volumique (CTDIvol) et le produit dose*longueur (DLP). Ces indicateurs seront utilisés pour fixer les niveaux de référence diagnostiques mais sont-ils adaptés aux examens pédiatriques ? Matériels et méthodes Des mesures de dose ont été réalisées à l'aide d'une chambre d'ionisation « crayon » de 10 cm de longueur placée dans des fantômes (cylindres de PMMA) de différents diamètres (10, 13, 16, 20 et 32 cm). Par ailleurs plusieurs valeurs de haute tension (80, 100, 120 et 140 kV) ont été étudiées. Cela a permis de calculer les CTDIvol associés et de les comparer aux indicateurs affichés à la console d'un scanner multicoupe (SIEMENS sensation 16). Résultats Les index de dose affichés sont en fait établis sur la base du fantôme de 32 cm. Il en résulte qu'en pratique, la taille réelle des patients n'étant pas prise en compte, les doses délivrées sont sous-estimées d'un facteur 2 à 2,5 en scanographie pédiatrique. Conclusion Dans le cadre de l'établissement des niveaux de référence diagnostiques, il convient de s'interroger sur la pertinence des indicateurs dosimétriques actuellement proposés, et plus particulièrement de leur adaptation aux examens pédiatriques.

Plus d'informations