SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Exposition aux rayonnements ionisants et mortalité par cancer chez les travailleurs du CEA et de la COGEMA.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 M. Telle-Lamberton ,E. Samson ,S. Caër ,D. Bergot ,D. Bard ,F. Bermann ,J-M. Gélas ,J-M. Giraud ,C. Hill ,P. Hubert ,M-O. Néron ,B. Quesne ,M. Tirmarche ,ADEREST 2004, colloque risques professionnels, 14-15 septembre 2004, Bordeaux.

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > rayonnements ionisants, travailleurs nucléaires

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SRBE/LEPID

Auteurs > BERGOT Dominique, SAMSON Eric, TIRMARCHE Margot

Date de publication > 14/09/2004

Résumé

  L’étude de cohorte rétrospective présentée a pour objectif d’évaluer la relation entre l’exposition aux rayonnements ionisants X et gamma et le risque de cancer chez les travailleurs du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et de la COGEMA. Méthodes : La cohorte inclut 29204 salariés restés au moins un an dans ces entreprises entre 1946 et 1994 et surveillés pour les rayonnements ionisants soit entièrement sur des sites du CEA, soit entièrement sur des sites de la COGEMA. Les expositions individuelles annuelles aux rayons X et gamma ont été reconstruites. Le statut vital des individus a été obtenu auprès des mairies de naissance des individus et les causes de décès par interrogation du fichier national des causes de décès. Une analyse de mortalité par cause a été réalisée pour 25 localisations de cancers. Une comparaison par rapport à la population française a été effectuée par standardisation indirecte (rapports de mortalité standardisés). La relation dose-effet a été analysée par tests de tendance et régressions de Poisson, en utilisant pour ces dernières à la fois un modèle linéaire de variation du risque relatif avec la dose et un modèle log-linéaire. Résultats: L’exposition moyenne était de 8,3 mSv (16,9 mSv après exclusion des individus non exposés). Un total de 1842 décès est survenu entre 1968 et 1994, dont 745 cancers et 24 leucémies. L’effet classique du travailleur en bonne santé a été observé pour la mortalité toutes causes (SMR=0,59 IC90%=[0,57;0,61]). Des excès de mélanomes malins cutanés (SMR=1,98 CI90%=[1,24;3,01], n=16) et de myélomes multiples ont été observés (SMR=1,62 CI90%=[0,98;2,53], n=14). Des relations dose-effet ont été observées pour la mortalité toutes causes, pour les leucémies, les leucémies hors leucémies lymphoïdes chroniques et les cancers de la cavité buccale et du pharynx. Conclusions : Des facteurs de confusion sous-jacents à ces résultats ne peuvent être totalement exclus. Les analyses en cours distinguant les individus exposés uniquement aux rayons X et gamma des autres permettront d’aller plus loin dans l’interprétation des résultats.

Plus d'informations