SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Synergie potentielle entre deux toxiques rénaux : le DTPA et l'uranium


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre de la revue : Radioprotection Volume : 41 N° : 4 Pagination : 413-420 Date de publication : 01/12/2006

Type de document > *Article de revue

Mots clés > DTPA, MOX, plutonium, rein, toxicité, traitement, uranium

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SRBE/LRTOX

Auteurs > HENGE NAPOLI Marie-Hélène, HOUPERT Pascale, METIVIER Henri, MULLER Dany, PAQUET François

Date de publication > 01/12/2006

Résumé

Le traitement recommandé en cas de contamination accidentelle par un composé hybride d'oxydes de plutonium et d'uranium (MOX) est l'administration d'acide diethylène-triamine-pentaacétate (DTPA) afin d'accélérer l'excrétion du plutonium. L'uranium et le DTPA étant deux composés néphrotoxiques, l'administration de DTPA consécutif à une contamination par un composé contenant de l'uranium, est susceptible de potentialiser les effets néphrotoxiques de l'uranium. L'objectif de ce travail a été d'étudier in vitro sur une lignée de cellules tubulaires proximales de rein (LLC-PK1) la cytotoxicité induite par des concentrations croissantes d'uranium en présence ou en absence de 3 formes chimiques de DTPA. Les résultats ont montré que le DTPA, utilisé seul, n'induisait aucune toxicité à la concentration testée (420 µM). Cependant, l'administration de DTPA augmentait le taux de mortalité cellulaire induit par l'uranium. Cette augmentation était maximale pour les concentrations en uranium proches de la concentration létale pour 50 % des cellules et atteignait respectivement 37, 31 et 28 % pour le DTPA anhydre, le Na3CaDTPA et le Na3ZnDTPA. Ces résultats suggèrent que le DTPA est un composé susceptible de potentialiser la néphrotoxicité induite par l'uranium.