SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Exposition au rayonnement cosmique à bord des avions : le projet Sievert


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

J.F. Bottollier-Depois, A. Biau, P. Blanchard, Q. Chau, P. Dessarps, P. Lantoss, D. Saint-Lo, M. Valero Congrès SFRP, Tours, 19-21 juin 2001

Résumé

L'exposition au rayonnement cosmique à bord des avions, en particulier celle des personnels navigants, doit être considérée et prise en compte par les personnes en charge de la radioprotection. En effet, le flux de particules qui contribue à la dose augmente avec l'altitude et la latitude et dépend également de l'activité solaire. Des mesures ont été réalisées sur des lignes utilisant des routes transatlantiques, sibériennes et trans équatoriales pour évaluer l'effet de ces différents paramètres. Des données ont été collectées au maximum de l'activité solaire entre 1991-92 et au minimum entre 1996-98. Le débit d'équivalent de dose ambiant moyen se situe entre 3 µSv/h pour un vol Paris - Buenos Aires (1991) et 6,6 µSv/h pour un vol Paris - Tokyo (1997) à bord d'avions subsoniques et autour de 10 µSv/h à bord du Concorde (1996). A partir de ces mesures, la dose efficace annuelle estimée est comprise dans une fourchette de 2 à 5 mSv sur la base de 700 heures de vol à bord d'avions long-courriers et 300 heures à bord du Concorde. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC), associée avec l'Institut de protection et de sûreté nucléaire (IRSN), l'Office de protection contre les rayonnements ionisants (OPRI) et l'Observatoire de Paris-Meudon, propose une solution opérationnelle pour permettre aux compagnies aériennes de répondre à la directive Euratom 96-29 du 13 mai 1996. La solution la plus adaptée est un système informatique, le système d'information et d'évaluation par vol de l'exposition au rayonnement cosmique dans les transports aériens (SIEVERT), qui offrira aux compagnies aériennes et aux usagers un service pour calculer la dose efficace reçue lors d'un vol et qui permettra de fournir une information générale sur le rayonnement cosmique.