SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Détermination de la distribution dimensionnelle du 218 Po manométrique en atmosphère contrôlée à partir de deux nouveaux systèmes.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

N. Michielsen, G. Tymen, A. Vargas, M. Rio, X. Ortega, Congrès français sur les aérosols CFA 2002, 11 et 12 décembre 2002, Paris.

Résumé

On attribue à la distribution dimensionnelle du 218Po nanométrique un rôle important dans l’évaluation du risque radon. Les données publiées jusqu’à maintenant sur la caractérisation dimensionnelle de cette composante restent encore limitées et les résultats obtenus ne sont vraisemblablement pas définitifs principalement à cause du manque de précision sur : a) le manque de connaissance dans la caractérisation des batteries de diffusion à grilles dans ce domaine de dimension, b) la faiblesse des algorithmes de traitement des données utilisés dans le processus de reconstruction des distributions, c) les perturbations induites par les particules submicroniques dans le domaine nanométrique.Dans le but de réduire ces incertitudes, une intercomparaison s’appuyant sur deux nouveaux systèmes a été organisée dans une chambre à radon expérimentale. Le groupe formé par l’IRSN et le LARAAH (université de Brest) a développé une batterie de diffusion à canaux annulaires consistant en cinq tubes annulaires de longueurs différentes plus une unité de référence, opérant en parallèle. Le groupe INTE-UPC a mis au point une batterie de diffusion à tubes cylindriques de différentes longueurs couplés à une unité de référence. Les débits et les longueurs des échantillonneurs ont été optimisés de manière à fixer les diamètres de coupure entre 0.5 et 4 nanomètre.L’intercomparaison s’est déroulée dans une enceinte étanche de 20 m3 située à l’Institut de Técniques Energètiques de l’Université Polythechnique de Catalogne. Avant chaque introduction du gaz, et dans le but d’éviter l’incertitude c) indiquée plus haut, l’enceinte expérimentale est débarrassée de toute particule présente, le contrôle s’effectuant à l’aide d’un CNC 3025 (TSI Company). Les algorithmes de traitement des données utilisées dans ces essais (EVE et Random Walk) ont été préalablement évalués dans un précédent exercice d’intercomparaison. Trois types d’expérimentations ont été entreprises à différentes activités volumiques : constante à 5,5kBq m-3 et à 2 kBq m-3 puis variable de 380 Bq m-3 à 4,7 kBq m-3. Dans chacun d’entre eux, la concentration en particules a toujours été inférieure à 20 part.cm-3. Les 20 expériences effectuées, indiquent un bon accord entre les résultats restitués par les deux méthodes et montrent un mode prédominant autour de 0,85 nanomètre. Ils suggèrent également qu’il pourrait y avoir une dépendance de la taille du 218Po nanométrique avec l’activité volumique du radon présent en raison du processus d’ionisation. L’analyse complète des résultats est toujours en cours. Ce travail a été effectué en collaboration avec l'université polytechnique de Catalogne.