SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Travaux de recherche sur les transfers de contamination au travers de parois en béton fissurées


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre de la revue : Nuclear Engineering and Design Volume : 238 N° : 4 Pagination : 1159-1165 Date de publication : 01/04/2008

Type de document > *Article de revue

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DSU/SERAC/LEMAC

Auteurs > GELAIN Thomas, VENDEL Jacques

Date de publication > 01/04/2008

Résumé

Cette étude a lieu dans le cadre de l'évaluation du confinement des installations nucléaires. Les objectifs sont de déterminer des modèles d'écoulement gazeux et diphasique et des modèles de dépôt d'aérosol dans un réseau de fissures en employant les caractéristiques de ce réseau les plus réalistes et les plus représentatives. Pour cela, ce dernier est considéré comme deux plaques planes parallèles infinies. Tout d'abord, des expériences d'écoulement d'air sont réalisées sur trois murs en béton (128 centimètres de largeur, 75 centimètres de hauteur et 10 centimètres d'épaisseur), fissurés par des efforts de cisaillement. Les résultats permettent de déterminer les caractéristiques aerauliques du réseau de fissures, grâce au modèle de Poiseuille en écoulement compressible laminaire, et d' élaborer une corrélation expérimentale de facteur de frottement en écoulement de transition, validée jusqu'à un nombre de Reynolds de 250. Ensuite, des expériences de dépôt d'aérosol ont été réalisées avec un des murs en béton précédents afin de déterminer un modèle global de dépôt d'aérosol dans un réseau de fissures. Les premieres expériences avec un diamètre d'aérosol de 60 nanomètres ont prouvé que les caractéristiques aerauliques du réseau de fissures ne concordent pas avec la physique des aérosols. Par conséquent, des caractéristiques géométriques de réseau de fissures ont été déterminées en employant plusieurs types d'expérience et ont permis - grâce aux expériences de dépôt d'aérosol - de constituer et valider un modèle global du dépôt d'aérosol dans un réseau de fissures.