SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

RST 2008 - Direction scientifique

Une recherche en prise avec les exigences de l’expertise

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

Comme chaque année, le Directeur scientifique a le plaisir  de présenter le rapport scientifique et technique de l’IRSN.  Coup de projecteur sur les résultats scientifiques de l’Institut, ce rapport est l’occasion de livrer un instantané de l’activité  de recherche, de mesurer les avancées, de faire le point sur les  nouveaux sujets et de questionner les priorités de recherche.  

En ouverture de ce rapport scientifique et technique, la direction scientifique voudrait rendre hommage aux chercheurs de l’Institut  dont les résultats sont présentés dans les pages qui suivent.    La recherche à l’IRSN possède en effet ses spécificités et s’inscrit  dans une dynamique particulière.
Recherche finalisée, sa fonction est de produire des outils de   diagnostic, de modélisation, voire de prévision au service de l’expertise, en développant les connaissances de base là où celles-ci  font encore défaut. Pour cette mission de recherche, l’Institut s’appuie sur des équipes des organismes de recherche, des écoles et des  universités, dans le cadre de travaux académiques dans des partenariats où il apporte ses problématiques de recherche et bénéficie  des outils ou méthodes développés dans ces laboratoires. 
Cette recherche intégrée se caractérise par ailleurs par l’extrême  variété des domaines de connaissance concernés et par un aspect  fortement pluridisciplinaire qui rend essentiel ce réseau de collaborations.
Acteur parmi d’autres de la recherche dans le domaine du nucléaire – exploitants, industriels… –, l’IRSN doit mener une recherche  collaborative avec ses partenaires, tout en conservant son indépendance.
Recherche au service de l’expertise, car l’Institut intervient comme  support technique à l’Autorité de sûreté nucléaire, qui s’appuie sur  l’avis de ses experts pour prendre ses décisions.  
 
Soulignons par ailleurs le contexte bien particulier où se développe  cette activité de recherche. Les experts et chercheurs de l’Institut  sont amenés à intervenir sur deux échelles de temps. D’une part, il  leur est demandé de réagir dans l’urgence – incidents, situations  accidentelles ou de crise – et de pouvoir donner des réponses  techniques fiables aux inquiétudes des populations. D’autre part,  le travail scientifique se construit sur le terme plus long de programmes de recherche de plusieurs années. Cette double constante de temps, celle du traitement de l’urgence, souvent médiatisé, et celle  de la publication scientifique, moins visible, rend complexe la combinaison des deux pratiques. La formulation idéale du chercheur-expert reste difficile à vivre et, en tout cas, donne au chercheur IRSN une  identité très différente de celles de ses collègues des organismes  de recherche et développement, car rares sont les lieux où des  chercheurs sont autant mis en demeure par leurs tutelles, et plus  généralement par la société, de répondre à des sollicitations d’ur-  gence – les incidents de l’été au Tricastin ou les conséquences des  accidents de radiothérapie qui ont défrayé la chronique durant  l’année écoulée sont là pour le montrer. 
 
La diversité des sujets et la disparité de leur état d’avancement  ne permettent pas en un seul rapport de donner un aperçu de  l’ensemble des activités de recherche de l’Institut. Le présent  rapport scientifique et technique est le quatrième volet d’une série   commencée en 2005 et boucle ainsi un cycle de quatre ans à l’issue  duquel un panorama à peu près complet des grands axes de recherche de l’IRSN a pu être dressé. Le corpus de connaissances et de  résultats accumulés sur ces quatre années et consigné dans ces volumes fournira les éléments de base qui permettront aux experts  de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement  supérieur (Aeres) d’évaluer et d’apprécier sa stratégie scientifique  et la qualité de ses équipes. Cette évaluation, prenant en compte  les spécificités de l’Institut et l’ensemble de ses missions de service public, sera pour l’IRSN l’occasion d’affirmer sa position originale dans le système de recherche national.

Dominique GOBIN
Directeur scientifique
(Fonction exercée jusqu’au 31.12.2008*)

 
* Michel Schwarz a été nommé directeur scientifique de l’IRSN à compter du 01.01.2009.