SharePoint
Aide
 

Conséquences à l'échelle mondiale

Dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l’échelle mondiale

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

A compter du 12 mars 2011, le panache radioactif résultant des rejets des réacteurs nucléaires accidentés de la centrale de Fukushima s'est déplacé, tout en se diluant, dans les courants atmosphériques de l’hémisphère nord. 

L’IRSN a évalué, avec l’aide de Météo France, quel pourrait être l’impact à très grande distance des rejets radioactifs dans l’air provenant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, depuis le 12 mars 2011. Ces évaluations ont été réalisées à partir de l’estimation des rejets, faite par l’IRSN grâce à l’analyse des données techniques disponibles sur les installations accidentées et dans l’environnement (plus d'informations). 

 

Modélisations de la dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l’échelle mondiale

 

simulation dispersion panache à l'échelle mondiale. IRSN

Les différentes modélisations réalisées ont fourni une prévision au niveau mondial des concentrations de césium 137 (élément radioactif rejeté par la centrale nucléaire de Fukushima) attendues dans l’air au niveau du sol. Cela a permis de prévoir le délai d’arrivée des masses d’air polluées sur les différents continents et l’évolution des concentrations dans l’air à court terme.  

Le césium 137 a été choisi comme élément représentatif des rejets radioactifs, en raison de sa période radioactive longue. Il est accompagné des autres radionucléides volatiles rejetés par la centrale accidentée, notamment l’iode 131.

Pour plus d'informations : Télécharger la note d'information du 8 avril 2011 sur « l'impact à très grande distance des rejets radioactifs provoqués par l’accident de Fukushima » (doc. pdf)


Visionner les différentes modélisations réalisées par l'IRSN :

  

 

Modélisation de la dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l'échelle de l'Asie


Au cours de la dernière semaine de mars 2011, les masses d’air pollué ont poursuivi leur déplacement vers l’Asie. L'IRSN et Météo-France ont donc réalisé une mise à jour de la modélisation de la dispersion atmosphérique des rejets radioactifs de la centrale de Fukushima-Daiichi permettant de visualiser l’évolution des concentrations dans l’air en Asie.

Voir la modélisation à l'échelle de l'Asie réalisée le 6 avril 2011 

  

Page 1 de 234