SharePoint
Aide
 

Dans l’affaire d’Epinal, on ne parle que de cancers de la prostate. Quid des autres ?

Le traitement du cancer de la prostate est particulièrement délicat, cette glande étant située profondément dans le pelvis, entre le rectum (en arrière) et la vessie (en avant), ces deux organes étant très radio-sensibles, et situés à quelques centimètres les uns des autres. Le traitement nécessite des doses très élevées, de l’ordre de 70 Gy, qui doivent éviter les organes voisins.

Les complications de ces traitements sont donc possibles, évitables avec les traitements les plus modernes, à condition que les possibilités techniques des machines soient parfaitement maîtrisées. En principe, les traitements respectent un « protocole » validé par les Sociétés savantes professionnelles, qui respectent elles-mêmes des schémas thérapeutiques concertés entre spécialistes du monde entier. De nombreux autres de cancer sont soignés par radiothérapie, selon des règles voisines, mais parfois plus simple à respecter si l’organe à traiter n’est pas trop voisin d’un autre organe sensible. Il y a donc moins de risques de complications.

> Plus d'informations sur l'accident d'Epinal.

> Plus d'information sur le déroulement d'un traitement de radiothérapie.

Vous souhaitez qu'un nouveau thème soit traité dans notre FAQ ?

Faites-nous part de vos suggestions pour enrichir cette rubrique.

Envoyer