SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire
L'aléa Inondation - Etat de l'art préalable à l'élaboration du guide inondation pour les installations nucléaires
Date de publication : 13/11/2013

La tempête Martin a balayé le sud de la France les 27 et 28 décembre 1999. Parmi les nombreux dégâts qu’elle a causés, elle a conduit à l’inondation d’une partie du site de la centrale nucléaire du Blayais et a provoqué la défaillance de systèmes importants pour la sûreté du fonctionnement de la centrale.


Cet événement a révélé que les protections du site contre l’inondation n’étaient pas suffisantes. Pourtant ces protections avaient été définies en tenant compte de niveaux d’inondation considérés extrêmes selon les méthodes d’évaluation qui étaient préconisées par la règle fondamentale de sûreté (RFS) I.2.e. Celle-ci avait été établie en avril 1984 en vue de préciser les règles de prise en compte du risque d’inondation d’origine externe pour les installations nucléaires de production d’énergie électrique. À cette fin, elle définissait une méthode permettant d’établir la « Cote majorée de sécurité (CMS) », c’est-à-dire un niveau d’eau extrême susceptible d’être atteint en bordure du site et en fonction duquel devaient être mises en oeuvre les protections appropriées de l’installation nucléaire. Cette cote était calculée en tenant compte des phénomènes de marée, de surcote marine, de crue fluviale et de rupture de barrage. Les autres phénomènes pouvant conduire à une inondation étaient pris en compte au cas par cas, suivant des approches variées. Ainsi, le dimensionnement des protections des sites de bord de mer tenaient compte de la houle, mais ce phénomène avait été négligé pour un site en bord d’estuaire. Ce sont néanmoins des vagues générées par la tempête dans l’estuaire de la Gironde qui ont mis en défaut les digues ceinturant le site du Blayais.


Cet événement a entraîné la mise en oeuvre d’actions de renforcement des protections contre l’inondation des installations nucléaires à partir de l’année 2000. En parallèle, il est apparu nécessaire de réviser la RFS I.2.e pour prendre en compte de manière systématique l’ensemble des phénomènes pouvant conduire à l’inondation d’une installation nucléaire. Le Guide inondation sur la protection des Installations nucléaires de base (INB) contre les inondations externes, publié par l’ASN en avril 2013, marque l’aboutissement de ce processus.

 

Le présent ouvrage réunit l’ensemble des contributions qui ont permis d’établir l’état de l’art relatif à l’aléa inondation, sur la base duquel le Guide ASN a été élaboré.

 

En direct sur twitter
18/10/2017 - 06:01 @suretenucleaire Jusqu'au 22 oct., inscrivez-vous ! EUROSAFE, le rendez-vous des organismes de sûreté nucléaire européens, à Paris.… https://t.co/ZuzmjSgLL4
18/10/2017 - 06:01 @IRSNFrance Jusqu'au 22 oct., inscrivez-vous ! EUROSAFE, le rendez-vous des organismes de sûreté nucléaire européens, à Paris.… https://t.co/02b6rZvvax
18/10/2017 - 06:00 @suretenucleaire Till October 22nd, register for EUROSAFE conference (Promoting nuclear safety in Europe) November 6-7 2017, Paris… https://t.co/OWHqXfa3jE
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances