SharePoint
Aide

Construire ensemble une recherche européenne pour la gestion des déchets radioactifs

04/10/2016

L’IRSN s’investit depuis plus d’un an dans JOPRAD, l’action de coordination européenne pour la recherche dans le domaine du stockage des déchets radioactifs en formation géologique, avec les autres acteurs du projet. Objectif : construire une recherche européenne grâce à la coopération et la coordination des programmes de recherche nationaux. Le séminaire organisé en septembre dernier à Prague a permis de faire le bilan sur l’avancée de ce travail d’envergure.

JOPRAD (Towards a European Joint Programming on Radioactive Waste Disposal) réunit dans un projet commun les opérateurs (publics et privés) de gestion des déchets radioactifs, les organismes d’expertise intervenant dans les Etats membres pour le compte des autorités nationales de sûreté nucléaire et les institutions de recherche académique. Son but est d’établir en Europe un programme de R et D pluri-annuel sur la gestion des déchets radioactifs en stockage géologique. Cette synergie a pour objectif d’accroître l’efficacité des travaux de recherche pour un bénéfice mutuel de tous les Etats-membres.

C’est un projet ambitieux qui nécessite avant tout d’établir une vision commune des enjeux de recherche, d’échanges entre les différentes communautés et de formation. Le séminaire organisé les 7 et 8 septembre 2016 à Prague marque un bilan à mi-étape. Il a permis de présenter aux participants – parmi lesquels des ONG - des résultats concrets comme l’état d’avancement de l’agenda stratégique de recherche et des réflexions relatives à la gouvernance du futur programme JOPRAD.

Joprad2.jpg 

Le rôle de l’IRSN dans JOPRAD

L’IRSN participe à JOPRAD en tant qu’organisme d’appui technique des autorités de sûreté aux côtés de BelV et CVREZ. Ces organismes sont déjà impliqués dans le projet SITEX, qui vise à constituer un réseau international d'expertise indépendant des exploitants, disposant de compétences et d'outils adaptés pour la recherche et l'évaluation de la sûreté des stockages géologiques de déchets radioactifs. A eux trois, ils sont chargés de la liaison avec leurs homologues de SITEX et des autres états membres afin de préparer une position collective, à l’échelle de l’Union Européenne, sur les besoins et les conditions d’adhésion des organismes d’expertise à un futur programme commun de recherche.

Les contributions de la société civile

Des groupes d’experts non institutionnels représentant la société civile étaient également présents. L’IRSN est moteur dans cette ouverture du projet JOPRAD aux citoyens afin d’aborder avec eux, en amont des décisions qui seront prises, les questions liées à la définition du programme et à la place de la société civile dans le futur mode de gouvernance, au sein des comités de direction par exemple.

Un agenda serré

Le prochain workshop, qui se tiendra à Londres au printemps 2017, sera notamment l’occasion de présenter l’agenda stratégique de recherche finalisé. Cet agenda détaillera le programme commun de recherche et de coopération qui sera proposé à la Commission européenne et devrait être engagé en 2018 pour les 5 années suivantes. 

Toutes les actualités