SharePoint
Aide

La Recherchev2

Toutes les actualités

Installations expérimentales

L'installation MIRCOM a été inaugurée

05/02/2016


Le 28 janvier, l'installation MIRCOM a été inaugurée à Cadarache, après 1 an et demi de travaux. L'événement a rassemblé l'IRSN et le Centre d'études nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG), partenaires scientifiques du projet, les responsables politiques et administratifs locaux, ainsi que les principales sociétés ayant travaillé pour le projet. Au total, l'événement a rassemblé une petite centaine de personne.


 

Mircom2_1.jpg
 

Jacques Repussard, Directeur général de l'IRSN © IRSN

 

Cette mise en service s'inscrit dans le cadre de recherches en radiobiologie sur la compréhension des mécanismes induits par les rayonnements ionisants au niveau cellulaire et sub cellullaire. MIRCOM contribuera tout particulièrement à un programme majeur de recherche en radiobiologie à l'IRSN sur la compréhension de la complication des radiothérapies ROSIRIS, dont l'un des objectifs est d'établir un lien entre les dépôts d'énergie à l'échelle nanométrique et les effets biologiques précoces Ces études seront également utiles pour la compréhension des effets de faibles doses de rayonnements ionisants.

 

Installation-Amande-Mircom.jpg 

 Le nouveau bâtiment Mircom de 700 m² abrite un laboratoire de biologie de 120 m²

et un laboratoire de mesure de 85 m² dédié à la métrologie des neutrons. © IRSN

 

En pratique, le microfaisceau MIRCOM est l'une des dix installations dans le monde capable de cibler, avec une précision micrométrique, des éléments cellulaires ou subcellulaires avec un nombre défini d'ions et suivre les effets biologiques précoces de cette irradiation par vidéo-microscopie. L'installation va permettre d'explorer les dysfonctionnements radio-induits au niveau de l'ADN mais également au niveau des communications intra et inter-cellulaires. La ligne MIRCOM est adossée à l'installation AMANDE et utilise son accélérateur Tandetron de 2 MV qui produit des faisceaux d'ions légers hydrogène et deutérium entre 100 keV et 4 MeV. Les possibilités de MIRCOM sont élargies par l'ajout de deux nouvelles sources d'ions, une source hélium et une source d'ions légers avec notamment du bore, du carbone, de l'azote et de l'oxygène.

 

Dans les prochains mois, l'installation MIRCOM va être caractérisée et les premiers protocoles expérimentaux mis en place, afin d'accueillir les premières campagnes d'irradiation à partir de début 2017.