SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Collaborations scientifiques

Projet européen OPERRA

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

Dernière mise à jour en septembre 2014.

Le projet OPERRA (Open Project for European Radiation Research Area), lancé en juin 2013 pour de quatre ans avec le soutien financier de la Commission Européenne, vise à mettre en place une structure de coordination légale et logistique pour gérer les futurs appels à projets européens en radioprotection.

 

 

Contexte et objectifs

 

Dans le cadre d'Horizon 2020 (programme européen pour la recherche et l'innovation), la Commission Européenne cherche à mettre en place des structures de coordination pour déléguer une partie du management de la programmation de la recherche (gestion du budget, collecte d'informations pour les appels à projets, mise en place des recommandations européennes, etc.). L'un des objectifs de ces structures « chapeau » sera de simplifier les procédures et d'optimiser les coûts de la coordination de la recherche européenne.

 

L'objectif principal du projet OPERRA est de répondre à cette demande dans tous les champs de recherche en radioprotection (risques liés aux faibles doses de rayonnements ionisants, radioécologie, gestion des situations d'urgence radiologique et nucléaire, dosimétrie, utilisation des rayonnements ionisants à des fins médicales, etc.) via notamment l'organisation des appels à projets européens.

 

OPERRA vise à mettre en place un outil qui va servir à développer une stratégie de recherche commune à tous les acteurs de la radioprotection, avec une meilleure visibilité à l'échelle mondiale. Il doit notamment permettre de s'assurer une meilleure cohérence entre les programmes de recherche nationaux et les programmes européens en radioprotection, mais aussi d'identifier tous les mécanismes de financement disponibles. Il fédère les associations impliquées dans la recherche en radioprotection, notamment l'Alliance en radioécologie, la plateforme européenne en gestion de crise NERIS et le réseau de dosimétrie EURADOS.

 

Ce projet européen vise également à encourager la participation de tous les acteurs en radioprotection – en ne se limitant pas aux instituts et agences nationales - à la définition des agendas stratégiques (SRA) et feuilles de route associées : universités, parties prenantes, partenaires académiques (par exemple, sociétés savantes telle que la Société Européenne de Radiologie), nouveaux États Membres de l'Union Européenne ainsi que des autorités compétentes en radioprotection (via l'association HERCA notamment) et autres plateformes technologiques (SNETP pour la sûreté nucléaire ou IDGTP pour la gestion des déchets radioactifs) entrant ou non dans le champs de compétences d'Euratom.

 

 

Organisation et perspectives

 

La coordination du projet OPERRA est assurée par l'IRSN pour une durée de quatre ans.

 

À terme, le projet OPERRA doit permettre de mieux identifier les priorités de recherche européenne en radioprotection, en prenant en compte les besoins de la société, des parties prenantes, des organes de décision, des agences de radioprotection et des chercheurs, avec plusieurs attentes :

  • proposer de nouvelles modalités d'appels à projets de recherche en radioprotection, notamment au travers de l'organisation de deux appels en décembre 2013 et décembre 2014 ;
  • améliorer la visibilité globale de la recherche européenne en radioprotection, et faciliter les échanges avec les pays déjà touchés par des accidents ou des incidents nucléaires ;
  • faire avancer les coopérations entre les instituts de recherche et le monde académique, en veillant à une meilleure visibilité des nouveaux Etats Membres de l'Union Europénne ;
  • créer une synergie entre les organismes de recherche à l'échelle nationale ;
  • renforcer la coopération en recherche sur les faibles doses entre l'association MELODI, représentant l'Europe, et les pays hors UE comme le Japon et les États-Unis ;
  • mettre en place une vision commune des besoins en terme de législation en radioprotection ;
  • assurer une meilleure coordination des actions de formation et d'enseignement en radioprotection ;
  • permettre un accès optimisé aux grandes infrastructures de recherche.

Caractéristiques

Partenaires : Centre d’étude de l’Energie Nucléaire (SCK-CEN, Belgique), Bundesamt für Strahlenschutz (BfS, Allemagne), Säteilyturvakeskus (STUK, Finlande), Association MELODI (France), Jihočeská Univerzita v Českých Budějovicích (JU, République Tchèque), Orszagos Frederic Joliot-Curie Sugarbiologiai es Sugaregeszsegugyi Kutato Intezet (OSSKI, Hongrie), Health Protection Agency (HPA, Royaume-Uni), Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA, France), Fundació Centre de Recerca en Epidemiologia Ambiental (CREAL, Espagne), Istituto Superiore di Sanità (ISS, Italie), Helmholtz Zentrum München Deutsches Forschungszentrum für Gesundheit und Umwelt GmbH (HMGU, Allemagne), Università degli Studi di Pavia (UNIPV, Italie), Stockholms Universitet (SU, Suède).

 

Structures IRSN impliquées : Direction générale et échelon central PRP-HOM

 

Plus d'informations

Contact