SharePoint
Aide
 

Les bases de la radioactivité

Les unités de mesure

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​​​Trois unités sont fréquemment utilisées dans le domaine du nucléaire : le becquerel (Bq), le gray (Gy) et le sievert (Sv).

Le becquerel (Bq) mesure l’activité (nombre de désintégration par seconde) de la matière radioactive. Anciennement, l'unité de mesure utilisée était le curie (Ci). Un curie (1 Ci) équivaut à 3,7.1010 Bq. 

De son côté, le gray (Gy) mesure la dose physiquement « absorbée » par la matière . Elle représente l'énergie absorbée par un kilogramme exposé à un rayonnement ionisant apportant une énergie d’1 joule : 1 Gy = 1 J/kg. Anciennement, l'unité de mesure utilisée était le rad (1 gray = 100 rad).

Enfin, le sievert (Sv) est l'unité de mesure des doses équivalente et efficace, qui permet d’évaluer l’impact du rayonnement sur la matière vivante. Ainsi peut-on comparer l’effet d’une même dose délivrée par des rayonnements de nature différente à l'organisme entier, des organes ou des tissus qui n’ont pas la même sensibilité aux rayonnements. Anciennement, l'unité de mesure utilisée était le rem (1 rem = 0,01 Sv).

L'animation ci-dessous explique les relations entre ces trois unités de mesure.    

Chaque balle de tennis représente ici un atome radioactif. Elles sont de taille et de couleur différentes car chaque élément est plus ou moins radioactif et n'émet pas le même type de rayonnement ionisant. En fonction de l'endroit où le personnage reçoit cette balle (tissu ou organe touché), cela ne provoquera pas les mêmes effets.

   (Cliquez sur l'animation pour la démarrer)

Explication :

  • Puisque la balle est radioactive, elle émet des rayonnements ou des particules. Le nombre de ces rayonnements par seconde peut être déterminé pour chaque isotope. On appelle cela l'activité, dont l'unité est le becquerel (Bq).
  • Quand Oscar reçoit cette balle, son corps « absorbe » le choc, ce qui provoque des bleus avec une réelle balle de tennis par exemple. Ici, on parle de dose absorbée, exprimée en gray (Gy) pour représenter l'énergie que l'atome radioactif transmet à l'endroit du corps avec lequel il entre en contact.
  • Les séquelles qu'aura Oscar suite à cet impact dépendent de deux facteurs : le type d'atome et l’endroit où il a été atteint (tête, peau…). On parle alors de dose dite « efficace », qui s'exprime en sievert (Sv).
Page 1 de 234