SharePoint
Aide

Les sites miniers d'uranium

Les sites miniers d'uranium

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Introduction

L'industrie de l'uranium s’est développée en France au lendemain de la seconde guerre mondiale. Elle a vécu son apogée au cours des années 1980 pour décliner ensuite. La dernière mine d'uranium française a ainsi fermé ses portes en mai 2001.

Dans le cadre de ses missions d’expertise et de surveillance de l’environnement, l’IRSN mène de nombreux travaux en lien avec ces anciens sites miniers. L’Institut pilote notamment un programme visant à disposer d’une source d’information complète et publique sur ces sites (programme MIMAUSA) et participe aux travaux du Groupe d’Expertise Pluraliste pour les sites miniers d’uranium en Limousin, dont la mission est de proposer des pistes d’amélioration des conditions de surveillance et de gestion à long terme de ces sites et, le cas échéant, d’identifier des actions permettant de réduire les impacts actuels. L’IRSN conduit par ailleurs des actions d’expertise ponctuelles en France et à l’étranger.

L’IRSN rassemble dans ce dossier un certain nombre d’informations concernant l’ensemble de ces travaux, ainsi que des fiches thématiques sur l’impact environnemental et les risques pour la population dus aux anciens sites miniers d’uranium.

 

Première partie : L'exploitation du minerai d'uranium en France métropolitaine : impact environnemental et risque pour la population

En France, les activités d’exploration, de production, de traitement et de stockage du minerai d’uranium ont concerné plus de 200 sites, répartis sur 27 départements. Ces activités ont parfois été à l'origine d’une modification de l’état radiologique de l’environnement naturel. Cette modification peut être significative du point de vue de la mesure sans forcément l’être du point de vue sanitaire.

 

Deuxième partie Le programme MIMAUSA

Développée par l’IRSN à la demande du Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, la base nationale MIMAUSA permet la consultation par le grand public de données concernant les anciens sites miniers français d’uranium.

 

 

Accéder à la base de données MIMAUSA
(Note : la page s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)


Dernière mise à jour des données : Mars 2017
Les informations contenues dans la base de données MIMAUSA sont régulièrement mises à jour
et l’ont été pour la dernière fois en mars 2017.

    

Troisième partie : Les expertises de l’IRSN sur les sites miniers d’uranium

Ces expertises concernent :

  • les mines du Limousin ;
  • les mines de Saint-Pierre du Cantal ;
  • les méthodes d’évaluation de l’impact des sites de stockage de résidus de traitement de minerais d’uranium ;
  • la Division Minière de la Crouzille (Haute-Vienne) ;
  • les mines d’uranium du Niger.

 


(Dernière mise à jour : Avril 2017)