SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Recherche : l’IRSN coordonne SAMHYCO-NET, un projet international en vue améliorer la gestion d’un accident grave

 26/06/2018

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

​Le projet vise notamment à améliorer sur les 24 réacteurs français de 1 300 MWe et 1 450 MWe, les recombineurs d’hydrogène, à savoir les équipements destinés à éviter les risques d’explosion des gaz combustibles produits au cours d’un accident de fusion du cœur.

 

Lors d’un accident grave avec fusion de cœur, des gaz inflammables, pour l’essentiel de l’hydrogène ainsi que du monoxyde de carbone, peuvent s’accumuler à l’intérieur de l’enceinte du réacteur. Leur accumulation peut ensuite entraîner des explosions capables de compromettre l’intégrité du confinement. C’est ce qui s’est notamment produit lors de l’accident nucléaire à la centrale japonaise de Fukushima Daiichi en mars 2011.

 

Afin de mieux comprendre les phénomènes de combustion, améliorer les procédures de gestion des accidents graves ainsi que l’efficacité des équipements de prévention du risque d’explosion, notamment les recombineurs catalytiques passifs d’hydrogène, l’IRSN a initié le projet de recherche international SAMHYCO-NET dans le cadre de la plate-forme de recherche international NUGENIA.

 

Lire la présentation du programme SAMHYCO-NET : son contexte et les axes de recherche

 

En particulier, SAMHYCO-NET permettra de renforcer l’efficacité des recombineurs sur les réacteurs des paliers de 1 300 MWe et de 1 450 MWe, soit 24 des 58 réacteurs EDF en exploitation en France. La conception à double paroi en béton sur ces réacteurs présente un risque de formation d’atmosphère explosible dans l’espace entre-enceintes.

 

Au cours du projet, des essais complexes d’explosion et de recombinaison de mélanges hydrogène-monoxyde de carbone seront réalisés à des températures et des pressions représentatives de celles rencontrées dans les phases tardives d’un accident grave. En effet, le risque d’explosion intervient dans un troisième temps après la fusion du cœur, le perçage de la cuve et enfin une interaction entre le corium composé d’éléments du cœur fondu et le béton du radier.

 

 

En direct sur twitter
20/09/2018 - 11:07 @IRSNFrance Vienne, 19/09 : JC Niel, DG @IRSNFrance présente l'ouvrage "Réacteurs nucléaires de fusion" qui souligne l’importan… https://t.co/Uge7j1mp15
20/09/2018 - 11:00 @IRSNFrance Viena, 09/19 : JC Niel, DG @IRSNFrance , introducing the recently published "Nuclear Fusion Reactors" which underli… https://t.co/J7mZ7cudR1
19/09/2018 - 14:15 @radioprotection Contaminations cutanées aux radionucléides : Cevidra, le premier traitement d'urgence mis au point dans les laborat… https://t.co/hrswXAEVYV
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances