SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire
Exposition radiologique de la population française liée aux examens d’imagerie médicale diagnostique : le rapport ExPRI
Date de publication : 05/10/2020

Conformément aux missions qui lui sont confiées par le code de la santé publique, l’IRSN analyse périodiquement l’exposition de la population française aux rayonnements ionisants due aux examens d’imagerie médicale diagnostique. Dans la dernière édition du rapport ExPRI, qui porte sur l’année 2017, il analyse l’évolution de cette exposition par rapport à 2012. 
 

Le rapport ExPRI propose une analyse par modalité d’imagerie (radiologie conventionnelle, interventionnelle et dentaire, scanner et médecine nucléaire), par région anatomique explorée, par âge et par sexe. Il est réalisé à partir des actes d’imagerie diagnostique extraits d’un échantillon représentatif des bénéficiaires de l’assurance maladie. 
 
Dans sa dernière édition, il indique que 45,4 % de la population française ont bénéficié en 2017 d’un ou plusieurs actes diagnostiques (43,8 % en 2012), chiffre qui passe à 32,7 % si on exclut les examens dentaires. Il note que les évolutions observées sur les moyennes de la fréquence des actes et de la dose efficace [1] annuelle par individu sont globalement faibles, cette dernière se stabilisant à 1,53 mSv (1,56 mSv en 2012).
  
Il souligne également que la médecine nucléaire, troisième contributeur à la dose efficace collective, est la modalité ayant connu l’augmentation la plus importante sur ces cinq ans, à la fois en fréquence et en contribution à la dose efficace collective. Toutefois, la scanographie reste de loin la modalité contribuant le plus fortement à l’exposition de la population (74,2 %).

Enfin, la question du cumul d’examens, abordée dans ce rapport uniquement pour la scanographie, fait ressortir qu’une faible part des patients  - mais représentant tout de même plusieurs centaines de milliers de patients à l’échelle nationale  - cumule des doses efficaces importantes pouvant dépasser 100 mSv sur trois ans. Bien que ces patients soient très certainement suivis pour des pathologies lourdes, la question des éventuels effets radio-induits à long terme les concernant se pose.​ 
 
 
 
 
 
Télécharger le rapport en PDF

 

 
[1] Equivalent de dose au corps entier, exprimée en sievert (Sv) et représentative du risque de détriment sanitaire à long terme.​

 

En direct sur twitter
23/10/2020 - 14:02 @IRSNFrance [3 minutes pour une thèse] Loïc Quevarec, doctorant en écotoxicologie, a remporté la quatrième édition du concours… https://t.co/CFXwq3cyUD
23/10/2020 - 11:07 @IRSNFrance #OuvertureAlaSociété : nous nous engageons à partager nos connaissances, en échangeant avec les acteurs de la socié… https://t.co/xrAtdKxdeb
22/10/2020 - 15:54 @IRSNFrance Depuis 10 ans et l’adoption de notre Charte d'#OuvertureAlaSociété, nous avons construit un dialogue durable avec l… https://t.co/vpE2Mf8G0Z
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances