SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire
Avis de l’IRSN sur les exigences d'exclusion de rupture et les défauts non détectés lors des contrôles de fin de fabrication des tuyauteries de vapeur principales (VVP) du réacteur EPR de Flamanville
Date de publication :11/04/2019

 

EDF a retenu une « démarche d’exclusion de rupture » pour les tuyauteries de vapeur principales (VVP) des circuits secondaires principaux du réacteur EPR de Flamanville (Manche). Cette démarche repose sur des exigences renforcées visant à obtenir une excellente qualité de réalisation de ces composants, avec un haut niveau de confiance, afin de ne pas prendre en compte leur rupture dans la démonstration de sûreté nucléaire de l’installation.

 

En 2017, EDF a informé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de l'existence de « non-conformités » concernant les exigences associées à la démarche d’exclusion de rupture pour les 66 soudures des tuyauteries VVP du réacteur EPR de Flamanville. En mars 2018, EDF a informé l’ASN de la présence de défauts qui n'avaient pas été détectés lors des contrôles de fin de fabrication de ces soudures.

 

EDF a présenté à l’ASN en juillet 2018 sa stratégie de traitement des écarts précités, qui prévoit la remise en conformité des soudures concernées, à l’exception des 8 soudures de traversée d’enceinte qui seraient maintenues en état après justification. En décembre 2018, l’ASN a saisi l’IRSN afin de recueillir son avis sur certains éléments de cette stratégie.


L’IRSN a transmis son avis à l’ASN le 22 mars 2019 et a présenté ses conclusions aux membres du Groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires lors de sa réunion des 9 et 10 avril 2019.


Pour l’IRSN, la confiance dans la qualité des soudures des tuyauteries de vapeur principales au niveau des traversées de la double enceinte de confinement n’atteint pas le haut niveau attendu, ce qui remet en cause l’hypothèse de conception d’EDF basée sur une démarche d’exclusion de rupture.

 

Aussi, compte tenu de l’importance des écarts identifiés, l’IRSN a conclu qu’EDF devrait, plutôt que rechercher à justifier une acceptabilité en l’état, procéder à la remise en conformité des soudures concernées.

 

 

Télécharger l’avis IRSN 2019-00059 du 22 mars 2019 « Réacteur EPR de Flamanville - Exigences d'exclusion de rupture et défauts non détectés lors des contrôles de fin de fabrication » (PDF)